Narcoactivité


La notion de narcoactivité est utilisée pour décrire toutes les activités liées au domaine des drogues prohibées (c’est-à-dire illégales) et les entreprises qui y sont associées. Ce concept est donc lié à l’idée du trafic de drogues, qui renvoie à la culture, la fabrication, la distribution et la vente de ces substances. Un nom qui prend le mot qui nous préoccupe, formé à partir de la racine de la drogue qui a deux significations.

D’une part, il s’agit d’un raccourcissement du terme de trafic de stupéfiants, qui désigne la personne qui fait le trafic de stupéfiants, et d’autre part, d’un élément de composition qui se traduit par des drogues. Les stupéfiants sont un marché de pouvoir intense qui déplace des millions de dollars par année.

Dans ce secteur de la drogue, il existe des cartels qui assument diverses tâches indépendantes dans le processus de production et de distribution.

L’organisation et la taille de ces affiches dépendent de la rentabilité de l’activité qu’elles exercent. cet égard, il convient de noter que plusieurs pays du monde sont ceux qui ont le plus d’activités liées aux stupéfiants et qui ont le plus grand nombre de cartels en activité.

Ce serait le cas, par exemple, en Colombie, au Honduras ou au Nicaragua, où le trafic de drogue non seulement déplace beaucoup d’argent, mais génère également un large éventail de crimes tels que le meurtre ou le règlement de comptes. Par exemple, l’une des organisations les plus connues dans le monde pour le trafic de drogues est le cartel colombien de Medellín, centré sur la cocaïne, dont Pablo Escobar, les frères Ochoa ou Rodríguez Gacha figuraient parmi les principaux dirigeants. Ces chiffres sont tous devenus les axes centraux de ce groupe criminel qui a commencé à fonctionner dans les années 1970. La vente de drogues est souvent illégale (à l’exception des médicaments, qui sont soumis à un contrôle étatique étendu), car la toxicomanie est considérée comme ayant de terribles conséquences sur le plan social (accroissement de la criminalité et de la violence, corruption, marginalisation). C’est pourquoi la production, la distribution et la vente de ces substances sont interdites dans la plupart des pays. Toutefois, en échange de cette décision, un énorme marché illégal de stupéfiants et de substances psychotropes est apparu, ce qui a eu des retombées économiques très bénéfiques. La narcoactivité commence souvent dans les pays sous-développés (en Amérique du Sud, en Asie du Sud-Est et au Moyen-Orient), où les drogues sont cultivées et transformées.

La consommation la plus élevée, cependant, se produit dans les pays les plus puissants, en particulier aux États-Unis et en Europe. Les trafiquants de drogue sont responsables de l’acheminement des drogues vers les utilisateurs de drogue dans le monde entier, en contournant les contrôles établis par les gouvernements.

Il est important de souligner que les autorités de nombreux pays ont déjà décidé de prendre des mesures en la matière. C’est pourquoi, par exemple, le Guatemala dispose depuis 2003 d’une loi antidrogue qui établit les mesures que le gouvernement doit prendre pour lutter contre cet acte criminel. En ce sens, il est déterminé que le travail ne doit pas seulement être effectué dans le contrôle mais aussi dans la prévention et dans la sanction appropriée de tous ceux qui l’exécutent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *