Menguar


Menguar, du latin minuare, est un verbe qui se réfère à la diminution des capacités physiques ou à consommer moralement. On peut dire que diminuer, c’est diminuer ou diminuer quelque chose. Par exemple: « A partir d’un certain âge, la condition physique commence à diminuer », « Le défi est complexe, mais je ne diminuerai pas mes efforts jusqu’ à ce que j’atteigne le but », « Les chances de succès ont commencé à diminuer après la démission de l’entraîneur de l’équipe ». La notion de déclin est donc associée au retrait, à la retraite ou à la contraction.

Supposons qu’une entreprise lance un nouveau produit sur le marché. Les ventes sont très bonnes et les consommateurs l’adoptent rapidement.

Cependant, une entreprise concurrente commence bientôt à offrir un produit similaire, mais à un prix inférieur. Les ventes du premier produit commencent donc à diminuer et deviennent de plus en plus petites, alors que le produit concurrent est en croissance. Lorsque le verbe  » déclin  » est appliqué à la lune, on l’appelle  » atténuer  » la partie éclairée qui peut être vue de la planète Terre. Les phases lunaires, établies à partir de la position du satellite par rapport au soleil, sont divisées en nouvelle lune, croissant quatrième, pleine lune, décroissant quatrième, lune décroissante et lune noire. Après la pleine lune, la visibilité du satellite depuis la Terre commence à diminuer, car sa position dans le soleil offre une face éclairée de plus en plus petite. La lune noire est la dernière phase visible jusqu’ à ce que le cycle recommence. Lorsque nous apprenons à tisser, la première chose qu’ils nous enseignent est de créer un rectangle « sans fin », de renforcer les concepts de base et d’obtenir une cohérence cohérente, d’essayer différents points et, en passant, de créer un foulard chaud.

Mais l’art du tissage est très complexe et, toujours avec deux aiguilles et une pelote de laine, permet de réaliser des formes et des textures très différentes.

Si au lieu de faire un rectangle, il faut donner au tissu une forme irrégulière, ou faire un triangle, la technique à utiliser est appelée points décroissants ou décroissants. Il y a fondamentalement deux façons d’atteindre cet objectif, et elles sont expliquées ci-dessous: 1) Simple diminution Elle s’obtient avec deux points, en passant sans tisser la première de l’aiguille gauche à droite, en tissant la seconde à droite et en passant la première par-dessus.

En bref, le point droit doit se trouver sur le point gauche, ce qui signifie que la chaîne est orientée vers la gauche. 2) Diminution de deux points ensemble Pour diminuer un travail à deux points, les deux doivent être prises en même temps, en passant l’aiguille de gauche à droite (le premier à être croisé doit être le deuxième de l’aiguille gauche) et puis tricoter les deux ensemble sur la droite. Dans ce cas, le point gauche doit se trouver sur le côté droit, ce qui dirige la chaîne vers la droite. D’autre part, on distingue également les deux techniques suivantes de rétrécissement d’une œuvre, qui consistent à réduire le nombre de points montés sur chaque tour: 1) Diminuer à l’extrémité Les aiguilles doivent être en position normale et un point de lisière doit être fait, puis l’une de droite (tous deux à l’aiguille droite) et enfin, soulever la première avec l’aiguille gauche et la passer sur la seconde jusqu’ à ce qu’elle soit retirée de l’aiguille.

2) Réduire au milieu de l’ouvrage Egalement avec les aiguilles en position normale, tricoter les pointes qui ne font pas partie de la section à réduire, puis tricoter deux pointes ensemble, c’est-à-dire les croiser avec l’aiguille droite comme si c’était une seule et les tricoter comme nous le ferions normalement avec une.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *