Membrane


A partir de la membrane latine, une membrane est une fine peau de parchemin, un tissu laminaire à consistance molle ou une plaque ou feuille mince et flexible de faible épaisseur. En biologie, une membrane semi-perméable est une membrane qui permet à certaines molécules ou ions de la traverser par diffusion. La concentration, la pression et la température des molécules et des solutés déterminent la quantité de matière qui peut traverser la membrane. La perméabilité de la membrane dépendra aussi, bien sûr, de la taille du soluté. D’autre part, la structure laminaire est connue sous le nom de membrane plasmique ou membrane cytoplasmique, qui recouvre les cellules et en définit les limites.

Ce film, formé de phospholipides, d’hydrates de carbone et de protéines, entre autres composants, agit comme un récipient cellulaire et assure la protection.

Nous ne pouvons pas ignorer le fait qu’il y a ce qu’on appelle la fausse membrane. Dans le domaine de la médecine, l’allusion est faite à la membrane qui recouvre les tissus en contact avec le monde extérieur et qui, pour diverses raisons, ont été blessés. De même, dans le domaine scientifique et anatomique mentionné plus haut, nous constatons qu’il existe un grand nombre de membranes situées dans différentes parties de l’organisme humain et que, par conséquent, elles ont des missions très différentes et nécessaires. Ce serait le cas, par exemple, de la membrane pituitaire, qui est une sorte de muqueuse située dans les narines et qui a une fonction importante: loger les récepteurs du sens de l’odorat. La membrane basale est une couche naturelle de collagène à la base des épithéliums et agit comme un filtre physiologique. La membrane expire est la membrane qui, pendant la grossesse, recouvre la cavité interne de l’utérus.

En plus de tout cela, nous devons également dire clairement qu’il y a d’autres domaines scientifiques qui utilisent également le terme dont nous parlons aujourd’hui. Ainsi, par exemple, dans le domaine de la cosmologie, une théorie est développée, la théorie des cordes, qui a comme l’un de ses axes centraux la membrane. Avec cette approche, ce qui est fondamentalement exprimé est que chaque objet étendu, appelé corde, a une série de particules de type matériel qui sont des états vibratoires de la même chose. Cela nous amène à dire qu’il y a onze dimensions différentes et que celles-ci sont incluses, ce qui donne lieu à la formation de membranes. En zoologie, la membrane nictitante est la troisième paupière des oiseaux, latérale et transparente.

La muqueuse recouvre les cavités du corps qui sont reliées à l’extérieur.

Ils ont des glandes unicellulaires qui sécrètent du mucus. Enfin, il convient de mentionner qu’une membrane élastique est un corps élastique capable de résister aux contraintes de traction. D’un point de vue géométrique, la membrane élastique a une surface médiane courbée et une faible épaisseur des deux côtés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *