Membrane cellulaire


La membrane cellulaire, plasmatique ou cytoplasmique est une structure laminaire formée principalement de lipides et de protéines qui enrobent les cellules et en définissent les limites. Chaque cellule est recouverte d’une membrane appelée membrane plasmique qui empêche la dispersion de tout le contenu chimique de la cellule.

La cellule est à son tour composée de différents composants, lipides, protéines et glucides qui sont correctement groupés à l’intérieur et dont chacun remplit une fonction spécifique.

Celles-ci sont en mouvement et donc la membrane est très fluide.

La composition de la cellule varie selon l’organisme vivant dont elle fait partie, mais dans tous les éléments sont ceux mentionnés ci-dessus.

Les lipides forment une mince couche qui imperméabilise la membrane du milieu externe et agit comme une barrière solide pour les substances hydrosolubles. Les protéines sont mises en suspension individuellement ou en groupes dans la structure lipidique et forment des canaux qui permettent l’entrée sélective de certaines substances. En ce sens, la membrane cellulaire permet l’échange d’eau, de gaz et de nutriments entre la cellule et le milieu environnant. La membrane contrôle donc le contenu chimique de la cellule. Les hydrates de carbone sont le troisième composant de la membrane plasmatique et forment le glycocalix. Ces hydrates de carbone peuvent être des polysaccharides ou des oligosaccharides. Le processus par lequel la cellule introduit des particules ou des molécules est appelé endocytose et s’effectue par invagination de la membrane cellulaire. Si l’endocytose capte des particules, on l’appelle phagocytose. Quand l’endocytose se produit avec beaucoup de liquide, la pinocytose se produit. L’exocytose, quant à elle, est le processus cellulaire qui permet aux vésicules du cytoplasme de fusionner avec la membrane cellulaire et d’en libérer le contenu. L’exocytose se produit lorsqu’un signal extracellulaire arrive.

Il est intéressant de noter que dans les procaryotes ou les eucaryotes osmotropes cellules, comme les champignons et les plantes, la membrane se trouve sous une autre couche, c’est pourquoi on l’appelle paroi cellulaire.

Fonctions et transport dans la membrane cellulaire Parmi les fonctions de la membrane on peut citer: le transport (transfert de la matière de l’intérieur de la cellule vers l’extérieur), la reconnaissance et la communication (étant recouverte d’une couche lipidique, la membrane peut interagir avec l’extérieur sans modifier la composition interne de la cellule et permettre aux compléments de circuler librement à l’intérieur de la cellule. La perméabilité sélective de la membrane permet à la cellule de prendre ce dont elle a besoin de l’extérieur et d’évacuer ses déchets sans compromettre son intégrité. Deux types de transport ont lieu à l’intérieur de la cellule, qui sont bien sûr effectués à travers la membrane et sont connus sous le nom de transport passif et actif.

Le transport passif consiste en un processus de diffusion des substances à travers la membrane, en glissant des espaces où il y a beaucoup de substance vers un espace où il n’ y a rien ou moins. Elle est involontaire et ne nécessite pas d’énergie extérieure pour ce type de transport.

Le transport actif, d’autre part, est un processus dans lequel les protéines qui glissent à travers la membrane ont besoin d’énergie pour le faire et transportent les molécules d’un côté à l’autre. Il faut ajouter que toutes les cellules sont maintenues dans un milieu aqueux, c’est ce qui permet à notre organisme d’être flexible et que, par exemple, nous pouvons bouger et respirer sans difficulté, élargir nos organes ou changer leur forme visible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *