Localisation


Du latin loctio, le terme location vous permet de nommer le bail ou le stock de location. Ce verbe, à son tour, renvoie au fait de payer un certain prix pour l’utilisation temporaire de choses ou de services.

Cette pratique est généralement régie par un bail ou un bail, qui impose des obligations et garantit des droits aux parties concernées (le bailleur, qui transfère temporairement l’usage d’un meuble ou d’un bien immobilier au locataire ou au locataire, qui est à son tour tenu de payer un certain montant pour cet usage). Le loyer peut être payé périodiquement (hebdomadaire, bihebdomadaire, mensuel ou annuel, par exemple), qui est constitué comme un revenu. En outre, la valeur locative totale peut être payée en une seule fois au début ou à la fin de la période contractuelle. Ainsi, si un bail de 500 $ par mois est conclu et qu’un bail d’un an est signé, le locataire peut verser un paiement unique de 6 000 $. Lorsque le locataire ne paie pas le loyer, cause des dommages au bien loué ou l’utilise d’une manière différente de celle convenue, il peut résilier le bail. Si, toutefois, vous souhaitez rompre unilatéralement la relation, le bailleur est couvert par les droits du contrat. Il convient de noter que dans le cas des champs ou des exploitations agricoles, il est possible que la localisation soit payée en espèces avec les cultures ou les produits obtenus de l’exploitation.

Conditions d’un bail Un bail doit avoir un certain nombre de caractéristiques pour être considéré valide, les suivantes sont:

· Il doit être bilatéral (il doit être conclu entre deux parties: le bailleur et le locataire)

· Il doit être onéreux (c’est-à-dire qu’il doit y avoir une contrepartie réciproque)

· Il doit être commutatif (il doit s’agir d’une obligation proportionnelle pour chaque partie)

· Il doit être consensuel (les deux parties conviennent du consentement) Lors de la signature du contrat et de l’établissement du consentement mutuel à son exécution, il est nécessaire de préciser la nature du contrat, de mettre en évidence la chose louée, la valeur du bail et la durée du bail, ainsi que la destination qui sera donnée à ce bien, c’est-à-dire le type d’activités que le locataire peut effectuer avec ce bien.

Dans le cas d’un bail d’appartement, il est souvent précisé que le locataire s’engage à ne pas sous-louer ou utiliser celui-ci à des fins illégales, comme la création d’une entreprise souterraine, par exemple.

Si le propriétaire est un mineur non émancipé ou une personne handicapée (justifié légalement), vos parents ou tuteurs peuvent louer le bien par procuration qui indique expressément les biens qu’ils peuvent louer et pour quelle durée. .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *