L’énergie renouvelable


L’énergie est une ressource naturelle qui peut être exploitée industriellement à partir de l’application de la technologie et des diverses ressources associées. Le concept nous permet également de nommer la capacité de mettre en mouvement ou de transformer quelque chose.

Renouvelable, d’autre part, est ce qui peut être renouvelé. Le verbe « renouveler » est lié au fait de remplacer quelque chose, de le remettre en place, de transformer ou de restaurer quelque chose qui a été interrompu.

La notion d’énergie renouvelable se réfère au type d’énergie qui peut être obtenue à partir de sources naturelles pratiquement inépuisables, puisqu’elles contiennent une quantité immense d’énergie ou peuvent se régénérer naturellement. L’énergie éolienne, solaire et géothermique sont des exemples d’énergies renouvelables non polluantes (énergies vertes) car leur utilisation a une empreinte environnementale minimale.

Les énergies obtenues à partir de la biomasse, par contre, polluent les énergies renouvelables. Les énergies non renouvelables sont celles dont les sources ne peuvent être régénérées. Je veux dire, ce qui est dépensé, il ne peut pas être reconstitué. Les combustibles fossiles, comme le pétrole, le charbon ou le gaz naturel, sont des énergies non renouvelables.

La logique suggère que l’homme devrait compter sur les énergies renouvelables pour assurer sa survie en tant qu’espèce. On estime que le Soleil fournira des sources d’énergie renouvelables (radiations solaires, précipitations, vent, etc) pendant au moins quatre milliards d’années. L’utilisation de ces énergies, en revanche, ne génère pas de gaz à effet de serre ou d’autres émissions polluantes. Parmi les points contre l’énergie renouvelable, son irrégularité apparaît (l’énergie éolienne ne peut pas être utilisée quand il n’ y a pas de vent, par exemple). D’autre part, bien qu’il s’agisse de la manière la plus respectueuse pour la nature, l’utilisation abusive de ces sources d’énergie peut conduire à des catastrophes à des degrés divers, car elles ont toutes un impact sur l’environnement. Par exemple, l’énergie géothermique peut être nocive si les gaz à effet de serre et les métaux lourds sont amenés à la surface (éléments ayant des propriétés métalliques, comme les lanthanides, les actinides et certains des métaux semi-finis). L’énergie hydraulique, en revanche, bien qu’elle puisse être moins nocive lorsqu’elle est utilisée à petite échelle (par le biais de mini-centrales hydrauliques), est généralement basée sur la construction de grands barrages, ce qui affecte directement la biodiversité et favorise la production de méthane à partir des déchets végétaux. D’autres effets négatifs de l’utilisation abusive de l’hydroélectricité sont les maladies pandémiques telles que la dengue, la fièvre jaune et l’équistosomiase (un désordre parasitaire causé par une classe particulière de vers, qui se produit généralement principalement dans les pays en développement avec des climats chauds et tempérés), en plus des inondations qui détruisent les paysages naturels et les villes, entraînant des évacuations et des décès, et l’augmentation des sels minéraux dissous dans les cours d’eau.

L’énergie éolienne peut également avoir des conséquences négatives pour l’environnement si elle n’est pas utilisée avec un plan bien défini ou si elle est surexploitée. A première vue, l’implantation des moulins à vent rompt avec la beauté de tout paysage naturel.

D’autre part, il est important de se rappeler qu’ils produisent un bruit très dangereux de basse fréquence pour la santé de ceux qui vivent à proximité; parmi ses conséquences chez l’homme, il y a la perturbation du sommeil et l’irrégularité du pouls. Il convient de mentionner que beaucoup de ces sons sont en dessous de la limite de notre perception auditive, et pourtant ils nous font du mal.

Enfin, il ne faut pas oublier que les moulins à vent représentent un danger pour certaines espèces d’oiseaux s’ils ne sont pas détectés et blessés avec leurs pales.

Parmi les énergies qui produisent le moins d’impact sur l’environnement, on peut citer l’énergie solaire et l’énergie des vagues.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *