Le modèle atomique


Parmi les usages multiples du modèle de terme, est celui qui associe le concept à une représentation ou à un schéma. L’atome, quant à lui, est lié à l’atome (la plus petite quantité d’un élément chimique indivisible et ayant sa propre existence). Un modèle atomique consiste donc à représenter graphiquement la matière dans sa dimension atomique. L’objectif de ces modèles est de faciliter l’étude de ce niveau matériel grâce à l’abstraction de la logique de l’atome et à son transfert sur un diagramme. Il existe différents types de modèles atomiques. Le modèle atomique de Bohr ou Bohr-Rutherford, par exemple, est un modèle quantifié de l’atome qui a été développé pour expliquer comment les électrons parviennent à tracer des orbites stables autour du noyau. Ce modèle fonctionnel n’est pas basé sur la représentation physique de l’atome, mais est plutôt orienté vers l’utilisation d’équations pour expliquer son fonctionnement. Le modèle atomique de Schrödinger, quant à lui, est un modèle quantique non relativiste basé sur la résolution de l’équation dite de Schrödinger pour un potentiel électrostatique à symétrie sphérique. Ce personnage, le dit Erwin Schrödinger, physicien autrichien, a reçu le prix Nobel de physique en 1933 pour avoir réalisé le développement de l’équation de Schrödinger, considérée comme le fondateur de la méthode atomique actuelle.

A travers elle, ce qui est réalisé est de décrire l’évolution temporelle de ce qui est une particule massive mais non relativiste. Plus précisément, comme nous l’avons dit plus haut, ce scientifique est considéré comme le père du modèle atomique actuel, qui est aussi connu sous le nom d' »équation des vagues ». Dénomination sous laquelle une formule mathématique est encapsulée qui a des valeurs telles que la dualité de la matière, la soi-disant probabilité dans un lieu de certitude, les niveaux d’énergie ou les états stationnaires ainsi que la présence d’un noyau atomique par rapport aux particules connues. Un autre modèle atomique est celui de Thomson, également connu sous le nom de modèle du pudding.

C’est une théorie proposée par Joseph John Thomson (qui a découvert l’électron) sur la structure atomique. Enfin, on peut mentionner le modèle atomique de Rutherford, conçu par Ernest Rutherford pour expliquer les résultats de ses expériences avec des plaques d’or.

Ce physicien et chimiste a indiqué que les atomes ont des électrons et qu’ils tournent autour d’un noyau central. Pour Rutherford, ce noyau concentrerait presque toute la masse et toute la charge positive d’un atome.

De la même manière, nous ne pouvons pas non plus ignorer le modèle atomique de Dalton. Au début du XIXe siècle, cette approche fut la première à être adoptée, qui, bien qu’elle comporte certaines erreurs, constituait à l’époque un jalon très important et offrait d’importants progrès dans la structure du sujet. Parmi les principaux piliers de cette théorie, on distingue des idées telles que celle selon laquelle la matière est composée de particules appelées atomes, que les atomes appartenant au même élément sont identiques ou que ces atomes ne peuvent pas être divisés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *