La relation


est définie comme une relation avec le lien établi par le sang, l’adoption, le mariage, l’affinité ou tout autre lien stable fondé sur une affection authentique. Il s’agit de relations qui peuvent être déclenchées par des facteurs biologiques ou non biologiques et qui sont organisées selon des lignes qui permettent de reconnaître plusieurs degrés. Deux individus peuvent être liés par trois situations de base: consanguinité, affinité ou adoption. Le premier est déterminé par l’héritage du sang et est atteint, alors, quand il y a au moins un ascendant en commun.

La proximité de ce type de parenté est déterminée par le nombre de générations qu’un certain fossé s’ouvre entre les personnes en question.

D’un point de vue juridique, le concept est pris en compte lors de l’exécution de certaines procédures relatives à la succession, aux prestations sociales, aux indemnités, etc Dans cette perspective, la parenté est calculée en tenant compte du nombre de générations qui séparent les deux personnes impliquées dans ce processus.

Ainsi, chaque génération est comptée comme un degré, et la somme des degrés successifs forme la ligne de succession.

La ligne de relation consanguine peut être:

· droite: elle permet d’identifier les degrés qui séparent les sujets les uns des autres. Il peut être de type ascendant (lorsqu’il relie un individu avec lequel il descend directement: arrière-grand-père-grand-parent-parent) ou descendant (association avec l’ancêtre avec ceux qui descendent directement et successivement: arrière-arrière-petit-fils-petit-fils);

· collatéral: se concentre sur la série de degrés qui existent parmi ceux qui ont la même ascension, mais qui ne descendent pas les uns des autres. Par exemple, le cas des frères et sœurs et des cousins.

On peut à son tour distinguer la parenté par affinité (relation établie avec les membres de sa propre famille) et par le sang (par rapport à la famille du conjoint ou aux conjoints d’un membre de sa propre famille).

Enfin, le concept peut être utilisé pour parler de l’union ou du lien qui s’établit entre différentes choses.

Un exemple de cette relation est le football et le rugby, deux sports qui sont à première vue très différents, mais qui ont des similitudes dans certaines règles du jeu et d’autres aspects de leur organisation. Les proverbes sont des expressions ou des dictons populaires qui sont considérés comme faisant partie du contexte culturel d’un peuple et leur but est de donner un enseignement ou simplement d’exprimer une partie de la sagesse populaire.

On y trouve des maximes, des aphorismes et des adagia, entre autres. En ce qui concerne la parenté, il y a beaucoup de dictons qui font référence aux caractéristiques qu’un adolescent devrait avoir s’il est issu d’une famille ou d’une autre, ou au contraire, cela permet de comprendre un comportement inapproprié s’il est connu qu’il est le descendant d’une personne qui aurait pu agir de la même façon. Considérant que les caractéristiques des parents sont transmises aux enfants, et que l’héritage en quelque sorte, est tout pour la formation de la personnalité et du caractère, on peut citer les exemples suivants: « D’un tel arbre, tel arbre, tel rameau », « D’une telle vigne, tel amas », « Comme le corbeau, tel œuf », « D’un tel arbre, tel rameau », « D’une telle vigne, tel amas », « . Il y a aussi quelques dictons qui indiquent que certaines questions qui caractérisent les parents ne se retrouvent pas chez leurs enfants, décrivant des cas où ces derniers s’opposent à leurs parents, par exemple: « De père saint, fils du diable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *