La cupidité


L’origine étymologique de la cupidité se trouve dans cupid? tas, un mot latin. La cupidité est l’ambition excessive et exaltée de l’argent, des biens ou d’autres richesses.

Par exemple: « L’avidité des grands hommes d’affaires a causé la destruction de l’environnement », « François agit toujours par cupidité », « Tu dois prendre soin des gens avec tant d’avidité ». La cupidité est un vice qui pousse quelqu’un à vouloir accumuler plus que ce dont il a besoin. Ce désir d’accumuler des richesses se traduit par diverses actions contraires aux préceptes de la morale et de l’éthique, car elles peuvent avoir des conséquences négatives pour les autres ou même pour la société en général.

Supposons qu’un entrepreneur installe une usine chimique près d’une rivière. L’entreprise lui permet d’accéder à des millions de dollars en profits, mais plusieurs études démontrent qu’elle pollue l’environnement. Que votre entreprise détruise la planète ou la qualité de vie des gens, vous décidez d’aller de l’avant et de verser des pots-de-vin aux autorités pour qu’elles ne ferment pas l’usine. L’entrepreneur en question ne s’intéresse pas au fait qu’il a déjà accumulé beaucoup d’argent et qu’il n’ a pas besoin de ce projet pour survivre: sa cupidité le pousse à continuer de nuire aux autres tant qu’il continue à s’enrichir. En raison de la cupidité, un individu peut commettre divers crimes: de la fraude au vol et même au meurtre, si l’acte lui permet de faire un profit. Sans atteindre cet extrême, une personne peut négliger les êtres chers ou agir égoïstement par cupidité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *