Introduction par effraction


L’introduction par effraction est l’acte et le résultat de l’introduction par effraction. Ce verbe peut désigner le fait de faire quelque chose de clair, de surmonter un problème ou d’entrer dans une maison avec une ordonnance du tribunal. Par exemple : « Nous allons utiliser plusieurs machines que la municipalité nous a données pour fouiller le terrain », « Avec la défaite du joueur numéro un du classement et la blessure du joueur de tennis suédois, le jeune joueur asiatique a trouvé son chemin jusqu’à la finale », « Dans la recherche effectuée dans la maison de l’accusé, la police a trouvé deux armes à feu ».

Dans les pays américains, la notion de perquisition et de saisie est souvent liée à l’entrée des autorités dans un domicile sur la base d’un mandat du pouvoir judiciaire et dans le but de faire avancer le développement d’une enquête.

Une effraction implique donc la suspension temporaire du droit à la propriété privée et au respect de la vie privée.

Par le biais d’un cambriolage, la police ou une autre force de sécurité, conformément à une ordonnance du tribunal, peut chercher quelque chose dans une maison, essayer de trouver une personne ou obtenir des images de l’endroit, pour ne citer que quelques possibilités.

Toutes ces informations sont ensuite jointes à une affaire judiciaire.

Prenons le cas d’un crime qui fait l’objet d’une enquête. Le procureur, qui recueille certains éléments de preuve, demande un mandat de perquisition pour entrer dans le domicile d’un suspect. Lorsque le juge autorise la fouille en question, la police trouve des vêtements et un couteau taché de sang. Ces objets peuvent faire l’objet d’une expertise et aider à confirmer la culpabilité du suspect.

Bien qu’il ne soit pas normal qu’une force de sécurité vienne chez nous ou au bureau où nous travaillons avec l’intention de procéder à un cambriolage, c’est quelque chose qui peut arriver tôt ou tard. Bien sûr, cela ne signifie pas que nous avons commis un crime, car il y a de nombreux facteurs qui peuvent amener quelqu’un à s’impliquer dans une telle procédure, comme la conduite de nos propriétaires, par exemple. Pour cette raison, il est très important de connaître vos droits et de connaître la différence entre un mandat de perquisition légitime et un faux mandat de perquisition. Il va sans dire que les contrefaçons peuvent être très précises et difficiles à détecter ; toutefois, les deux points suivants doivent être respectés sans exception et peuvent être très utiles :

· un mandat de perquisition valide doit avoir été signé par un juge. En cas de doute, nous pouvons toujours vérifier vos coordonnées et vous appeler pour vérifier que vous avez donné votre autorisation avant de laisser entrer les agents à votre domicile ;

· l’adresse de la propriété à fouiller doit être exacte et inclure autant d’informations que possible, telles que le nom de la rue, le numéro cadastral, l’appartement et le numéro d’appartement. Au-delà de ces deux exigences, un mandat de perquisition doit également l’indiquer : la date et l’heure exactes auxquelles vous avez l’intention d’entrer dans la propriété ;

· l’autorité ou la force de sécurité qui effectuera la perquisition ;

· le but pour lequel le juge juge juge nécessaire de procéder à la perquisition.

À ce stade, il peut y avoir l’intention de saisir un article particulier ou d’arrêter une personne, par exemple ;

· la page couverture et le numéro de dossier du tribunal.

Il convient de noter qu’une force de sécurité peut perquisitionner une maison sans mandat dans certains cas exceptionnels, par exemple : si elle considère que la vie d’un des habitants est en danger en raison d’une catastrophe naturelle ; si elle entend quelqu’un appeler à l’aide de l’intérieur du bâtiment ; si elle voit une personne soupçonnée d’entrer dans une maison.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *