Imposition


L’imposition, de l’impositio latin, est l’action et l’effet de s’imposer ou de s’imposer. Ce verbe désigne le fait de mettre une obligation ou un fardeau, d’inculquer le respect ou la peur, de mettre de l’argent pour payer ou d’instruire quelqu’un sur quelque chose. Une imposition peut donc être l’action qui tente de forcer quelqu’un à faire quelque chose. Pour que quelqu’un puisse imposer quelque chose à une autre personne, il faut qu’elle soit plus forte, symbolique ou physique. Par exemple: « Je ne veux pas voyager à l’étranger en ce moment, mais c’est une imposition de mon patron », « Un journaliste ne doit pas accepter les impositions du pouvoir du moment de rapporter », « Avec son imposition il a essayé de me démoraliser, mais il n’ a pas réussi ». La notion d’imposition, entendue comme la pression exercée par une ou plusieurs personnes sur une ou plusieurs personnes pour qu’elles poursuivent un objectif particulier, est un phénomène qui se produit dans de nombreux domaines de la vie, même si nous n’en sommes pas toujours conscients. En premier lieu, il est important de distinguer deux types d’imposition de base, qui peuvent être qualifiés de directs et indirects, en fonction des moyens mis en œuvre pour les rendre efficaces et de la relation entre les parties concernées.

Dans le premier groupe, on peut dire qu’il y a imposition directe lorsque, par exemple, un père force ses enfants à se comporter d’une certaine manière, à croire en sa religion, à respecter ce qu’il respecte, à épouser quelqu’un de son choix ou une personne d’une classe et d’un sexe particuliers, ou à faire carrière et à suivre un parcours professionnel particulier.

Les cas mentionnés ci-dessus ne représentent qu’un faible pourcentage des cas les plus fréquemment signalés, mais il y a un grand nombre de situations d’imposition par les parents à leurs enfants. D’autre part, on trouve également la fiscalité indirecte, qui porte le nom d’un ou de plusieurs mandats transmis par le biais d’une culture, de génération en génération, avec l’aide des médias ou des entités qui se consacrent à rassembler les gens autour d’une série d’idéaux, entre autres possibilités. Il y a un certain nombre d’impositions qui semblent se mêler à l’oxygène lui-même, comme si elles appartenaient à la nature, comme des lois indiscutables, alors qu’en réalité ce ne sont que des inventions capricieuses de l’être humain. Pour ne citer qu’un exemple, le machisme est une force incalculable, qui se fond intelligemment dans la société et tente de nous convaincre que les femmes sont le sexe faible, l’homosexualité est une maladie, les hommes doivent ressentir une affinité pour le sport et les femmes doivent vouloir être mères et jouer le rôle de ménagères. Une taxe peut aussi être un impôt, une obligation ou une charge imposée.

En ce sens, les impôts sont imposés par l’Etat: « Je dois me conformer à la taxe mensuelle ou bien j’aurai des problèmes avec les autorités fiscales », « Les impositions détruisent l’industrie agricole », « Le maire a annoncé une nouvelle taxe sur les propriétaires immobiliers ». L’imposition des mains, par contre, est une pratique fréquente dans le domaine de la religion, qui permet à l’action de Dieu d’atteindre une personne par les mains d’un intermédiaire (comme un prêtre, un pasteur, etc). Dans l’Église catholique, l’imposition des mains est utilisée pour transmettre la grâce du Saint-Esprit à ceux qui reçoivent certains sacrements. Les prêtres catholiques appellent à l’imposition des mains pour bénir, accompagnant cette action de prières. Le Reiki est aussi basé sur l’imposition des mains. Ses praticiens prétendent qu’ils canalisent ainsi l’énergie vitale universelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *