Hypo


Les hoquet sont des spasmes du diaphragme suivis de la fermeture immédiate de l’épiglotte (une sorte de valve couvrant l’entrée du larynx), ce qui génère un son aigu qui se projette vers l’intérieur, comme s’il était aspiré et parlé en même temps. Le hoquet peut durer, dans les cas les plus extrêmes, jusqu’ à plusieurs mois, ce qui nécessite une consultation médicale. Cependant, le hoquet est souvent courant et ne devrait pas être une préoccupation.

Les causes du hoquet sont souvent inconnues. Cependant, il y a des moments où le hoquet survient en raison d’une défaillance du duodénum, d’une chirurgie abdominale, d’un accident vasculaire cérébral, d’une tumeur ou d’une maladie touchant les nerfs qui contrôlent le diaphragme. Les aliments chauds et trop épicés peuvent aussi causer le hoquet.

Dans le cas de l’alimentation, le hoquet survient quand on mange très vite ou en grande quantité. Cette situation, associée aux éventuels condiments de la nourriture, provoque une irritation du diaphragme qui monte brusquement et altère la respiration. Lorsque cette irrégularité atteint le larynx, des hoquets apparaissent.

Il y a plusieurs remèdes et conseils pour arrêter le hoquet.

Les plus courantes sont de retenir votre respiration, de boire de l’eau sans respirer et de faire peur à la personne touchée par le problème. Les cas les plus graves peuvent être traités avec des médicaments comme l’halopéridol, le métoclopramide, la chlorpromazine et le baclofène. Une autre cause moins connue de son apparition est la mauvaise respiration.

Cependant, tout comme la posture corporelle est une question fondamentale que la plupart des gens se posent mal, que ce soit pour des raisons culturelles, comme notre rythme de vie, les caractéristiques des sièges et des lits, la transmission de mauvaises habitudes de génération en génération; puisque nous ne voyons jamais un animal sauvage aller chez un spécialiste en traumatologie ou avec une hypo-attaque qui dure des minutes, il est probable que nos meubles et le travail que nous faisons collaborent avec toutes ces défenses. Théoriquement, on perd la respiration correcte à la naissance et c’est très différent de la respiration utilisée par la plupart des adultes, à l’exception de certains sportifs et chanteurs lyriques. Il consiste à profiter de moins d’un tiers des poumons, en commençant par la base; prendre de l’air pour l’héberger dans la région avale visiblement l’abdomen, ce qui est perceptible chez les nouveau-nés et les animaux. En cas de hoquet, suivre les étapes décrites ci-dessus, accompagnées d’une rétention d’air pendant quelques secondes avant de la relâcher lentement, est un excellent conseil.

Selon le Livre Guinness des records, le plus important cas de hoquet jamais documenté est celui de Charles Osborne, qui a subi une attaque qui a duré de 1922 à 1990, soit pas moins de 68 ans. D’autre part, le hoquet est un préfixe qui peut désigner plusieurs significations: dans certains cas, il est utilisé pour former des mots liés aux chevaux, comme c’est le cas de « hippodrome »; cependant, son utilisation plus fréquente indique une condition d’infériorité, d’être en dessous de quelque chose d’autre, et même de subordination. Certains des mots les plus communs commençant par ce préfixe sont hypothermie (phénomène caractérisé par une baisse atypique de la température corporelle), hypocentre (région profonde de la croûte terrestre d’où provient un tremblement de terre) et hypoglycémie (baisse excessive de la glycémie). L’un des cas les plus curieux est celui de l’hippopotame, qui reçoit deux interprétations: comprenant que « pótamo » dérive d’un mot grec qui peut être traduit par « rivière » ou « ruisseau », le terme susmentionné peut signifier « cheval d’eau » ou « sous-marin », bien que le premier soit le sens accepté par la plupart.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *