Hédonisme


En grec, c’est là que l’on peut trouver l’origine étymologique du mot hédonisme. Cela vient du terme hédonismes qui se compose de deux parties clairement différenciées: l’hédonisme qui est synonyme de plaisir et le suffixe ismes qui peut être défini comme qualité ou doctrine. L’hédonisme est une doctrine philosophique qui considère le plaisir comme le but ou le but de la vie. Les hédonistes vivent donc pour profiter des plaisirs, en essayant d’éviter la douleur.

C’est un ensemble de théories morales qui soulignent qu’en général, tout ce que fait l’homme est un moyen de parvenir à autre chose. Le plaisir, par contre, est la seule chose qu’il recherche pour lui-même. Plus précisément, cette philosophie, qui fait du plaisir des sens l’objectif de la vie, a été défendue par le philosophe grec Epicure de Samos, qui a vécu entre le IVe et le IIIe siècle avant J.

-C. , et qui a établi que le but ultime de tout être humain doit être d’atteindre le bonheur. Cela signifie donc que les besoins du corps doivent être satisfaits de manière modérée, qu’il doit chercher des biens matériels qui lui donnent la sécurité et qu’il doit cultiver l’amitié, l’amour, les lettres et les arts. Puisque l’idée du plaisir est subjective, les intellectuels ayant des idées très différentes sont habituellement inclus dans le groupe des hédonistes.

Il est cependant courant que l’hédonisme se divise en hédonisme éthique et psychologique. Parmi les écoles classiques de l’hédonisme, d’une part, l’école pyrénéenne, créée par Aristipo de Cirene et qui s’est développée entre le IVe et le IIIe siècle avant J. -C.

, soutient qu’il n’ y a pas de plus grand bien que le plaisir et met l’accent sur le plaisir du corps plutôt que sur les plaisirs mentaux. L’école épicurienne, par contre, associe le plaisir à la paix et au calme. L’accent principal de cette doctrine était mis sur la réduction du désir, et non sur l’obtention immédiate du plaisir. A l’époque contemporaine, la figure la plus importante de l’hédonisme est le philosophe français Michel Onfray, qui parie sur le fait qu’il faut donner plus d’importance à l’être qu’ à l’avoir. Cela signifie profiter des petites choses de la vie comme écouter, aimer, sentir et parier sur les passions. Dans ce sens, et aussi dans l’étape la plus actuelle, il est très important que l’écrivain et sexologue Valérie Tasso qui part aussi de l’hédonisme pour expliquer la vie. Dans son cas particulier, il dit que c’est cette philosophie qui montre clairement que notre existence doit être considérée comme la recherche du plaisir dans laquelle le corps est un allié et où le temps est plus important que l’argent. Il convient de noter que diverses religions condamnent l’hédonisme comme un manque moral. La religion catholique, par exemple, soutient que l’hédonisme est une tentative contre les valeurs de son dogme, puisqu’il favorise le plaisir au détriment de l’amour du prochain et même de Dieu. Parmi les principaux préceptes de la vie hédoniste, la décision et la volonté de se laisser aller au plaisir, le fait de préserver le temps pour des activités qui génèrent du plaisir et l’intention de jouir d’émotions agréables sans les rationaliser.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *