Glycérine


L’union du mot grec glykeros (qui peut être traduit par’sucré’) et le suffixe -ine est venu en français comme glycérine, qui dans notre langue est devenue glycérine. Le concept fait référence à un alcool épais que l’on trouve dans les corps gras. Il convient de rappeler qu’un alcool est un composé organique qui présente un groupe hydroxyle lié à un radical aliphatique ou à l’un de ses dérivés.

Les groupes hydroxyle sont des radicaux formés par un atome d’oxygène et un autre d’hydrogène ; les molécules aliphatiques, par contre, ont une structure à chaîne ouverte. Dans le cas de la glycérine, la substance possède trois groupes hydroxyle.

A température ambiante, il se présente sous la forme d’un liquide incolore avec un coefficient de viscosité élevé. La glycérine se trouve dans les phospholipides et les triglycérides et est l’un des produits de la fermentation alcoolique. Toutes les huiles végétales et animales et les cellules contiennent de la glycérine.

La substance a de multiples utilisations industrielles.

La plupart des savons, sirops divers, antigels, lubrifiants et vernis, par exemple, contiennent de la glycérine dans leur composition.

La glycérine est également largement utilisée dans la fabrication d’explosifs. La nitration de la glycérine (c’est-à-dire l’ajout d’un groupe nitro au composé) permet la production de nitroglycérine, un liquide huileux qui fonctionne comme un explosif à haute puissance. La nitroglycérine et d’autres substances sont utilisées pour fabriquer de la dynamite. La nitroglycérine est également utilisée en pharmacologie. Dans ce contexte, il aide à traiter l’hypertension puisqu’il a des propriétés vasodilatatrices, ce qui aide à détendre les artères et les veines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *