Glándula


Le mot latin glandŭla est venu en espagnol sous forme de glande. C’est le nom donné à un organe qui sécrète une sorte de substance utile pour le corps. Les sécrétions des glandes peuvent être expulsées par les muqueuses ou la peau ou dirigées dans le sang. La substance libérée par une glande peut avoir un certain effet sur l’environnement qu’elle atteint ou être dirigée vers un type particulier de cellule.

Lorsque la glande ne déverse pas les substances par un canal mais les envoie vers les capillaires sanguins, on parle de glande endocrine. C’est le cas des glandes productrices d’hormones, qui sont des substances destinées à réguler, inhiber ou stimuler l’activité des organes. La glande pinéale, la glande thyroïde, les glandes surrénales, l’hypothalamus et la glande pituitaire sont des glandes endocrines. Les glandes exocrines, en revanche, génèrent des substances non hormonales qui sont expulsées par des tubes vers la surface du corps, un organe ou une cavité. La glande lacrymale, la glande sébacée, la glande sudorale, la glande mammaire et la glande salivaire font partie de la glande exocrine. Il faut noter qu’il y a des glandes qui développent les deux types de sécrétion (endocrine et exocrine) : les glandes dites mixtes, comme on appelle habituellement le pancréas et le foie. Enfin, il est important de mentionner que les glandes sont également présentes dans les plantes.

Sa fonction, comme chez les animaux, est de générer des sécrétions. Il y a des espèces végétales qui ont des glandes salines, pour ne citer qu’un seul cas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *