Galop


La notion de galop se réfère à la course d’un équidé qui atteint une vitesse supérieure à celle du trot. Le cheval, au galop, se déplace par sauts et, à certains moments de son avance, reste avec toutes ses jambes en l’air (c’est-à-dire sans appui au sol). Si l’animal avance de façon régulière et sans obtenir une grande vitesse, on parle de galop soutenu ou demi galop. Mais quand il court aussi vite que possible, c’est un galop. Bref, le galop est un air: une manière de marcher le quadrupède qui est habituellement apprivoisé.

Cet air a des temps différents et sa vitesse dépend des caractéristiques du cheval. Les chevaux de course, par exemple, peuvent galoper beaucoup plus vite que les autres chevaux qui ne sont pas préparés à la compétition. L’air le plus lent du cheval est le pas, qui peut se développer comme un pas libre, moyen, ramassé ou long.

Dans ce cas, il y a toujours deux casques au sol en même temps. Si l’animal augmente la vitesse, il commence à courir.

Il y a le trot de travail, le trot réuni, le trot moyen et le trot long.

L’air suivant, au fur et à mesure que la vitesse augmente, est le galop. Contrairement aux autres airs, au galop, il y a une pause, comme on l’appelle au moment où l’animal a les quatre casques en l’air.

Les expressions « galoper », « galoper » ou « galoper », quant à elles, désignent une action qui s’effectue à un rythme accéléré.

Par exemple: « Le front de la tempête s’approche de notre ville au galop », « Cette règle s’est enrichie au galop d’actes de corruption », « Nous ne pouvons pas faire une telle affaire au galop ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *