Fulgor


Le concept d’éblouissement, qui a son origine étymologique dans la langue latine, fait allusion à une luminosité, une étincelle ou une luminosité. Le terme peut être utilisé dans un sens physique pour désigner une lueur, mais aussi de manière symbolique. Par exemple : « Quand il a atteint le sommet de la montagne et regardé vers le ciel, l’éblouissement des étoiles l’a surpris », « Dès les premiers jours de mars, l’éblouissement estival commence à s’estomper dans cette ville », « Ce diamant a un éblouissement particulier ».

Les étoiles (surtout le soleil), les lampes à incandescence (aussi appelées ampoules) et les projecteurs montrent l’éblouissement. Dans certains cas, l’éblouissement peut être une nuisance pour les yeux, affectant les yeux. Dans son utilisation symbolique, l’éblouissement est utilisé comme synonyme de splendeur ou de fureur.

Lorsqu’une personne fait référence à la brillance d’une chose, elle fait allusion à son degré élevé d’intensité ou de hauteur. La lueur de Noël, pour ne citer qu’un cas, est atteinte en décembre. Dans ce mois, toutes les activités liées à la célébration de Noël sont développées, c’est pourquoi les gens font des achats, organisent des réunions et participent à différentes cérémonies. Pendant le reste de l’année, l’esprit de Noël passe inaperçu, mais en décembre son éclat vient. La lueur d’une équipe de football, quant à elle, vient au moment où l’équipe en question réalise ses plus grandes réalisations. Supposons qu’un club, entre 1950 et 1990, a remporté deux championnats, puis huit entre 1991 et 1999 et enfin un seul de 2000 à aujourd’hui. On peut dire, au vu de ces résultats, que le club a eu son éclat dans les années 90.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *