Frère


Le mot latin frater, que l’on peut traduire par « frère », est venu en Occitan comme frère. De ce terme vient le mot frère, un mot qui, dans notre langue, fait allusion aux religieux de certains ordres.

Pour l’Église catholique, les frères sont les membres des ordres mendiants apparus au XIIIe siècle.

Les frères font donc vœu de pauvreté et vivent de charité, renonçant à leurs biens.

Ils entretiennent une relation de fraternité (fraternité) les uns avec les autres. Les Franciscains, les Servites, les Carmélites, les Capucins, les Dominicains et les Augustins sont des frères. Lorsque cette condition est placée avant le nom du religieux, le terme  » frère  » est généralement utilisé.

Le frère Cayetano Rodríguez, par exemple, est connu sous le nom de frère Cayetano Rodríguez. Contrairement aux moines, les frères font généralement leur travail au-delà des limites de leur ermitage ou de leur couvent. Les moines, d’autre part, sont généralement identifiés directement avec leur monastère, tandis que les frères peuvent être affectés à des lieux différents selon ce que leurs supérieurs considèrent. Fraile, par contre, est le nom commun donné à plusieurs espèces de plantes.

La Veronica anagallis-aquatica, le Muscari neglectum, le Papaver rhoeas et le Lythrum salicaria sont des plantes connues sous le nom de frères.

Dans le domaine nautique, enfin, le frère est le bitta de forme ronde qui s’enracine dans l’étrave d’un remorqueur pour que la ligne de remorquage gagne en fermeté.

Il convient de mentionner que les bittes sont les poteaux de fer ou de bois qui sont installés sur le pont près de la proue et sont utilisés pour enrouler les câbles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *