Fragilité


L’étymologie de la fragilité nous conduit au mot latin fragilĭtas La notion fait allusion à la caractéristique de ce qui est fragile : c’est-à-dire qu’il est faible ou qu’il peut être facilement brisé, brisé, ruiné ou détruit. Par exemple : « Les autorités ont fermé le bâtiment en raison de la fragilité évidente de la structure », « Les chutes chez les personnes âgées constituent un danger en raison de la fragilité de leurs os », « L’artiste traverse un moment de fragilité émotionnelle en raison de la mort récente de son grand-père ». La fragilité peut être physique ou symbolique. Une dalle de bois de quelques millimètres d’épaisseur, pour ne citer qu’un cas, est un élément assez fragile : si on l’utilise comme support et qu’on y place des objets lourds, elle risque de se briser.

La fragilité d’un matériau peut être liée à sa faible élasticité ou capacité de déformation, ce qui provoque une fracture rapide sous l’influence de la force ou sous pression.

Les matériaux ductiles, par contre, se déforment plastiquement sans se casser. Dans un sens abstrait, la fragilité peut être liée à la faiblesse émotionnelle ou psychologique.

Lorsqu’une personne est fragile, pleure fréquemment, est déprimée ou en détresse et est incapable de faire face aux diverses difficultés de la réalité.

Une entité, telle qu’une entreprise, une organisation ou une association, passe par un état de fragilité si ses moyens d’existence sont menacés.

Supposons que, d’un partenariat d’affaires de cinq associés, deux décident de prendre leur retraite.

La société concernée vit ainsi une situation de fragilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *