Forme physique


Le terme forme physique, qui vient du mot latin aptitūdo, fait référence à la capacité ou à la compétence d’accomplir une tâche ou d’exercer une activité. La physique, en revanche, est un concept à plusieurs usages : dans ce cas, nous nous intéressons à sa signification comme celle liée au corps ou au corps. L’idée de condition physique est liée à la capacité organique d’une personne d’exécuter efficacement une activité impliquant l’utilisation du corps. Ceux qui sont en bonne forme physique peuvent faire beaucoup d’exercice au fil du temps sans ressentir de symptômes de fatigue, puis se rétablir en peu de temps.

La condition physique est également liée au bon fonctionnement des organes. Une personne ayant une déficience organique peut ne pas être physiquement apte à effectuer certaines activités. On peut dire qu’il est nécessaire d’avoir une condition physique de base pour le développement d’exercices non compétitifs, comme la marche ou le jogging.

Pour le sport professionnel, en revanche, l’athlète doit avoir une aptitude physique optimale car son corps est soumis à un grand effort. Il est possible d’améliorer la condition physique grâce à l’entraînement.

En développant des qualités telles que la force musculaire et l’élongation, la capacité aérobie et la mobilité articulaire, l’individu améliore sa condition physique et atteint ainsi de meilleures performances. Il est important de garder à l’esprit que, pour connaître votre condition physique et la promouvoir, vous devez consulter un médecin et un entraîneur physique. L’exercice non contrôlé est un risque pour la santé. Dans certaines régions, où un certain type de condition physique bien défini est requis, une évaluation est nécessaire.

Pour ce faire, des données telles que le risque de maladie et les contre-indications potentielles pour l’exécution des exercices sont généralement prises.

Il est important de noter que le consentement signé doit être obtenu de la personne avant le test. Grâce aux résultats d’une évaluation de la condition physique, il est également possible d’identifier les faiblesses de l’individu et, sur la base de ces données, d’établir une série d’objectifs pour les combattre. Pour cela, des tests spécifiques sont nécessaires, avec des valeurs bien définies, qui doivent être répétées tout au long du processus d’amélioration pour comparer la performance de chaque séance avec la séance initiale. Composantes du conditionnement physique Résistance cardiorespiratoire Il s’agit de la capacité du système circulatoire et des poumons à fournir aux muscles que nous exerçons l’oxygène et les nutriments dont ils ont besoin de façon efficace. Il est possible de mesurer la consommation maximale d’oxygène – la vitesse à laquelle les muscles utilisent l’oxygène – pour évaluer l’endurance cardiorespiratoire. L’un des tests utiles pour déterminer cette valeur est appelé stress progressif. Conditionnement musculo-squelettique Il s’agit de la capacité d’effectuer un travail sur les systèmes musculaire et squelettique. Les trois points fondamentaux de cette composante de conditionnement physique sont la force osseuse, la force musculaire et la force. Poids et composition corporelle Ces deux propriétés du corps sont intimement liées : alors que le poids nous parle de la masse ou de la taille du corps, la composition fait le lien avec les quantités absolues et relatives de tissu adipeux, d’os et de muscle.

Pour les modifier, l’entraînement à la résistance et les exercices aérobies sont recommandés. La flexibilité est la capacité d’exécuter des mouvements articulatoires en douceur sur toute la gamme des mouvements.

Certains des facteurs qui la limitent sont la taille et la force de certains tissus conjonctifs, comme les ligaments et les muscles, et la structure osseuse. Pour augmenter cette composante de la forme physique, les étirements quotidiens sont idéaux. .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *