Force musculaire


Le mot latin fortia dérive de force, un concept qui a plusieurs usages. Il peut s’agir de la capacité de résister, de soulever un poids ou de déplacer quelque chose. Le muscle, en revanche, est celui qui est lié aux muscles : les organes constitués essentiellement de fibres capables de se contracter et de s’allonger. Il est possible de définir la force musculaire comme la capacité d’un muscle à développer une tension contre une charge en un seul effort pendant la contraction. Grâce à la force musculaire, la résistance peut être contrecarrée ou surmontée par la tension d’un muscle ou d’un groupe de ces organes. La force musculaire peut être mesurée en grammes, faisant allusion à la tension maximale que les muscles peuvent développer.

Dans la vie quotidienne, la force musculaire est appliquée de manière constante lorsque, par l’action des muscles, l’état de mouvement ou de repos de ceux-ci est modifié pour s’opposer et vaincre une résistance, qui peut être externe ou interne. La contraction que les muscles développent lorsqu’ils exercent une force peut être isométrique (dans ce cas, la résistance étant égale à la force, le muscle ne bouge pas et sa longueur ne varie pas) ou isotonique (le muscle est allongé ou raccourci). Les contractions isotoniques, à leur tour, peuvent être soit excentriques (le muscle s’étend lorsque la résistance dépasse la force) ou concentriques (le muscle raccourcit parce que la force est supérieure à la résistance).

Il est important de faire la différence entre la force musculaire et l’endurance musculaire. Cette dernière notion fait référence à la capacité des muscles d’exercer la force musculaire pour vaincre la résistance à plusieurs reprises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *