Forage


Le terme français fourrage est venu à notre langue comme fourrage. Le concept se réfère aux céréales, à l’herbe sèche et à l’herbe utilisée pour nourrir le bétail. Le fourrage est donc composé de plantes cultivées pour nourrir les animaux.

Ses caractéristiques dépendent du type de sol, du climat et de la production animale à laquelle il est destiné. Parfois, les producteurs choisissent de nourrir les animaux sur les terres où l’élevage a lieu. De cette façon, le fourrage se compose généralement d’herbe fraîche cultivée et cultivée localement. Des résidus organiques et minéraux peuvent être ajoutés à l’herbe pour améliorer ses propriétés nutritionnelles. En ce qui concerne les espèces qui composent le pâturage, les graminées et les légumineuses sont généralement combinées de sorte que les animaux incorporent toutes les protéines dont ils ont besoin. Le blé, la luzerne, l’avoine, le millet et le soja peuvent former de l’herbe. Le foin est un autre type de fourrage largement utilisé. C’est une légumineuse ou une herbe sèche qui est coupée et donnée au bétail comme nourriture.

Souvent, le foin est formé d’une combinaison de plantes, comme le blé, l’orge et l’avoine. La qualité du foin est déterminée par le type de feuilles qu’il contient. Comme vous pouvez le constater, la fenaison est une façon de conserver le fourrage.

Mais il est également possible de faire appel à d’autres processus à cette fin. L’un d’entre eux est l’ensilage, qui est basé sur la fermentation lactique. Le résultat de la procédure est, en fait, également appelé ensilage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *