Fideicomiso


Le mot latin fideicommissum est venu en espagnol sous le nom de fideicomiso. Le terme désigne un contrat par lequel un particulier (le constituant ou le fiduciaire) confie des fonds ou des biens à une autre personne morale ou physique (le fiduciaire) pour les gérer au profit d’un tiers (le bénéficiaire) et, après qu’une condition ou une condition a été remplie, les transfère de nouveau au constituant, au bénéficiaire ou à un autre sujet. Lorsqu’une fiducie est établie, les parties concernées ne sont pas propriétaires des biens en question.

De plus, ces biens ne peuvent faire l’objet de persécution de la part des créanciers du fiduciaire ou du syndic, ni être affectés par la faillite de l’un d’entre eux. La fiducie vous permet de répartir les profits tirés de la propriété d’un bien selon la volonté de son propriétaire. Les marchandises sont ainsi éliminées par le propriétaire et sont soumises à une certaine destination.

On peut dire que le trust est initié lorsque le trustor (qui décide de la conclusion du contrat) nomme un fiduciaire, lui transférant l’administration des actifs dont il est issu. La fiducie précise les objectifs de l’opération et nomme le bénéficiaire de l’action du fiduciaire. Il convient de noter que le destinataire final des actifs placés en fiducie est le fiduciaire, qui, bien qu’il s’agisse généralement du même bénéficiaire, peut également être le fiduciaire ou un tiers. La fiducie prend fin lorsqu’une condition stipulée dans le contrat est remplie ou lorsque la durée définie expire. Elle peut aussi se terminer plus tôt pour une raison quelconque. En guise de clôture, la fiducie est liquidée et les actifs sont livrés à qui que ce soit.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *