Fidedigno


L’étymologie de fidedigno nous renvoie à deux mots latins : fides (qui peut être traduit par « foi ») et dignus (qui est traduit par « digne »). Ce qui est digne de confiance, c’est donc ce qui est digne de foi. Par exemple :  » Le public ne devrait pas s’inquiéter parce que notre système électoral est fiable « ,  » Les autorités fiscales travaillent au développement d’un site Web fiable qui permet aux contribuables de consulter leur situation fiscale « ,  » La proposition semblait crédible, mais elle a fini par être une escroquerie « . Quelque chose de fiable, en bref, mérite crédit ou confiance en raison de ses caractéristiques ou de ses propriétés. Dans le domaine du journalisme, les données fiables sont fiables et peuvent donc être publiées ou utilisées comme pilier pour faire avancer le développement d’un article. Dans ce cas, la qualité est souvent donnée par la fiabilité de la source (c’est-à-dire la personne qui a fourni les données en question).

Une étude fiable, en revanche, présente des résultats irréfutables ou non équivoques. Si une institution ayant plusieurs décennies d’histoire mène des recherches avec la participation d’un groupe distingué de professionnels et d’experts, il est probable que ce travail sera considéré comme fiable.

Par contre, si une entité dont le financement est incertain et dont les gestionnaires sont inconnus rapporte un rapport aux conclusions très frappantes en raison de son improbabilité, peu seraient encouragés à dire qu’il s’agit d’un travail fiable. Une photographie et un documentaire audiovisuel, par contre, sont généralement des reflets fiables de la réalité. Au-delà du fait qu’ils incluent toujours un regard subjectif, ces matériaux tentent de présenter le réel tel qu’il est.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *