Feroz


Le mot latin ferox dérive, en espagnol, de féroce. Cet adjectif est utilisé pour décrire un animal qui se caractérise par son agressivité ou sa férocité. Par exemple : « Mon voisin a un chien féroce qui effraie tout le voisinage », « Attention : la jungle est pleine d’animaux féroces », « Un ours féroce a poursuivi la fille sur plusieurs mètres ».

La condition de férocité est souvent associée au mal.

Mais, dans le cas des animaux, il n’y a pas de mauvaise intention dans leurs actions, mais l’instinct et le comportement marqués par des lois naturelles.

Les animaux féroces peuvent donc être très agressifs, comme certaines espèces d’ours, de crocodiles, de requins et de loups.

La figure du grand méchant loup, en fait, apparaît fréquemment dans la littérature pour enfants. Dans ce cas, c’est un personnage maléfique qui agit comme antagoniste. Dans des histoires comme « Les trois petits cochons » (également connus sous le nom de « Les trois petits cochons », « Les trois petits cochons » ou « Les trois petits cochons ») et « Le petit chaperon rouge », il y a un loup féroce qui cherche à faire du mal aux protagonistes.

L’idée de féroce est également utilisée pour désigner les personnes qui agissent d’une manière cruelle ou sanguinaire et les événements ou faits brutaux : « La police a annoncé l’arrestation d’un criminel féroce qui a commis trois meurtres au cours des derniers mois », « Le criminel féroce a frappé le vieil homme à la tête avec un bâton », « Cinq footballeurs ont été expulsés après un combat féroce qui a éclaté lorsque la première moitié du match s’est terminée ».

Fierce, enfin, se distingue par son intensité : « Une tempête violente a ravagé la ville côtière », « De nombreux véhicules ont été endommagés par la tempête de grêle ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *