Februla


Le terme latin febricŭla, que l’on peut traduire par « fièvre légère », est venu à notre langue comme febricula. Cette notion est utilisée en médecine pour désigner l’hyperthermie modérée qui s’étend dans le temps.

L’hyperthermie est l’augmentation pathologique de la température corporelle.

Lorsqu’une personne a de la fièvre, elle a une température supérieure à 37°C mais inférieure à 38°C.

Cette situation peut être causée par la nervosité ou par une sorte d’infection. Si la température corporelle continue d’augmenter, une fièvre se développe. Dans ce cas, l’augmentation de la température s’accompagne généralement d’une fréquence accrue de respiration et de pouls. La fièvre peut être considérée comme une intensification de l’hyperthermie, dont l’état le plus léger est la fébricule.

La fébricule et la fièvre sont des mécanismes de défense de l’organisme. Il s’agit généralement d’une réaction à la présence ou à l’action d’un agent pathogène. Dans le cas de la fébricule, comme elle implique une légère augmentation de la température et n’est pas associée à d’autres symptômes plus intenses, elle passe parfois inaperçue. Le stress ou un rhume (rhume) peut être la cause de l’apparition d’une fièvre. Ce phénomène peut s’accompagner d’yeux glacés, de transpiration, de rougeur de la peau et de refroidissement des extrémités. Lorsque la fièvre ne s’apaise pas, ou si elle se transforme en fièvre, il est conseillé de consulter un médecin pour analyser la situation et poser un diagnostic. Le professionnel devrait être responsable d’indiquer les mesures à prendre pour surmonter l’état.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *