Favor


La faveur est une aide ou un soulagement qui est donné ou demandé à quelqu’un. Par exemple: « Pouvez-vous me faire la faveur d’acheter du lait au marché », « J’ai besoin de quelqu’un pour me faire la faveur de me prêter dix pesos: demain je les rembourserai », « Juan a rendu service à Ofelia et ne manque jamais une occasion de lui rappeler. Une faveur, d’autre part, est un bénéfice, une grâce ou un honneur: « La compagnie m’ a accordé deux mois de faveur jusqu’ à ce que je puisse régulariser la situation », « Avec la faveur des personnes présentes, nous allons commencer la cérémonie. Le concept de faveur permet de prononcer différentes expressions.

Faites-moi la faveur « ou » faites-moi la faveur « peut être utilisé pour faire une demande ( » faites-moi la faveur de me faire parvenir ces papiers, si vous êtes si gentil « ,  » faites-moi la faveur, attendez cinq minutes pendant que je change « ) ou pour demander quelque chose ( » faites-moi la faveur de me taire « ,  » ne dites pas de bêtises, faites-moi la faveur « ).

Il est intéressant de noter que dans le passé, le terme « faveur » était également utilisé avec un autre terme important. En particulier, il y a quelque temps, on l’utilisait pour faire référence à la fleur ou au ruban avec lequel les dames divertissaient les messieurs en signe d’amour ou d’admiration, entre autres sentiments. Ensuite, ils s’occupaient de porter les vêtements, chapeaux ou emmanchures des hommes les jours fériés. L’expression « S’il vous plaît » a aussi deux usages: pour faire une demande (« Passez-moi le sel, s’il vous plaît », « Pouvez-vous épeler votre nom de famille, s’il vous plaît? Je n’ai jamais rien vu d’aussi dégoûtant. S’il vous plaît, vous êtes tous fous. « ) Nous ne pouvons pas non plus négliger l’existence de l’expression « en faveur de ». Ce qui ressort clairement de cette constatation, c’est qu’une personne est d’accord avec un autre individu, un groupe ou une institution et qu’elle le soutient. En ce sens, un exemple clair de l’utilisation de ce terme prépositionnel serait: « Manuel est en faveur du politicien qui défend à tout prix l’égalité entre tous les citoyens ». De la même manière, nous devons également faire référence à la locution interjective « faveur au roi » qui, dans le passé, a été utilisé pour clarifier l’action par laquelle les ministres de la justice du moment a demandé de l’aide et de secours avec l’objectif clair de pouvoir arrêter un certain criminel.

À tout cela, il faut ajouter le fait qu’il y a une expression utilisée dans le jeu et qu’elle est basée sur le terme que nous examinons maintenant. Nous nous référons au « bâton de faveur », qui est utilisé dans les jeux de cartes pour déterminer quel bâton (or, coupes, massues. ) est celui qui peut doubler le score en cas de victoire.

« Faire une faveur à quelqu’un » est, enfin, une expression du langage familier qui se réfère à l’octroi de rapports sexuels occasionnels.

C’est une phrase un peu vulgaire qui dénigre la personne à qui la relation est accordée: « Faites une faveur à Marta et voyez si cela change son humeur », « Mario a tellement insisté que j’ai fait la faveur hier soir.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *