Faisable


Venant du mot latin factibĭlis, le terme faisable fait allusion à ce qu’il est possible de faire. Cet adjectif qualifie donc ce qui peut être fait. Par exemple : « Nous cherchons une solution réalisable au problème causé par les inondations », « Je crois qu’une nouvelle augmentation des tarifs des services publics n’est pas réalisable », « Le gouvernement pense qu’il est réalisable de parvenir à un accord avec les syndicats avant la fin du deuxième trimestre ».

Le faisable est le probable, en ce sens qu’il y a des probabilités ou des possibilités de le concrétiser. Il est possible pour une personne à Buenos Aires d’arriver à Madrid en douze heures environ, car c’est le temps approximatif qu’il faut pour un vol entre les deux villes.

D’autre part, il n’est pas possible pour l’individu d’effectuer le même trajet en vingt minutes : il n’existe actuellement aucun moyen de transport capable de parcourir une aussi longue distance en si peu de temps.

Un météorologue, pour sa part, peut dire qu’il est probable qu’il pleuvra dans une certaine région au cours des prochains jours. Le spécialiste arrive à cette conclusion lorsque, en analysant les informations fournies par les satellites, il prévient que les conditions météorologiques pourraient déclencher des précipitations. Parfois, l’idée de faisabilité est utilisée, liée à ce qui est commode ou souhaitable. Un analyste politique, pour citer un cas, peut considérer qu’il n’est pas possible pour le gouvernement d’augmenter les impôts parce que la population, en raison de la situation économique et sociale, pourrait être enragée par la mesure, ce qui n’est pas dans l’intérêt des autorités.

Cependant, le gouvernement peut décider de l’augmentation, même si ce n’est pas une mesure souhaitable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *