Faisabilité


La première chose que nous devons faire, avant d’entrer pleinement dans l’analyse du terme faisabilité, est de déterminer son origine étymologique. Et cette tâche nous amène à découvrir qu’elle vient du français viable, lui-même composé de deux mots latins: vita, qui peut se traduire par « vie », et le suffixe -bilis, qui équivaut à « possibilité ».

La faisabilité est la qualité de la viabilité (qui est susceptible d’être réalisée ou matérialisée en raison de ses circonstances ou caractéristiques).

Le concept se réfère également à l’état de la route où vous pouvez voyager.

Une analyse de faisabilité est une étude qui tente de prédire le succès ou l’échec éventuel d’un projet. Pour ce faire, il part de données empiriques (qui peuvent être contrastées) auxquelles il accède par différents types de recherche (enquêtes, statistiques, etc).

Tout projet ou entreprise désirant démarrer doit avoir comme outil principal un plan de viabilité qui démontre les possibilités de succès que ces initiatives peuvent avoir. Dans ce cas, il est essentiel que les phases ou éléments suivants apparaissent dans ce document: une définition claire de l’activité à réaliser. Une étude approfondie du marché.

Il s’agit d’analyser non seulement les préférences et les habitudes des clients potentiels, mais aussi les différentes entités qui vont devenir des concurrents.

Un plan opérationnel concernant les ressources techniques et humaines nécessaires et maintenues. Une étude économique et financière. Un plan de marketing.

Dans ce domaine, la politique commerciale à mettre en œuvre doit être clairement définie. Par conséquent, l’accent devrait être mis sur des questions telles que le produit, les prix, la promotion et la distribution.

Une analyse de la rentabilité économique et financière de l’initiative.

En outre, il est extrêmement important que ce plan de viabilité tienne compte des aspects juridiques et qu’il soit très clairement respecté.

Des analyses de faisabilité sont effectuées au niveau gouvernemental ou institutionnel. C’est une ressource utile avant l’initiation d’un travail ou le lancement d’un nouveau produit.

Ceci minimise la marge d’erreur, puisque toutes les circonstances liées aux projets sont étudiées.

La faisabilité technique peut être évoquée en termes de caractéristiques technologiques et naturelles d’un projet.

L’étude de faisabilité technique est généralement liée à la sécurité et au contrôle (par exemple, si l’idée est de construire un pont, la faisabilité technique sera liée à l’étude du terrain en question et des conditions environnementales pour éviter qu’il ne tombe).

La viabilité économique, d’autre part, est liée aux ressources financières disponibles pour démarrer un projet et aux bénéfices escomptés. Si le démarrage d’une entreprise productive nécessite un investissement de 100 000 $ et qu’une telle entreprise pourrait générer un profit maximal d’environ 1 000 $ par année, le projet n’est pas économiquement viable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *