Expiation


L’expiation est un mot qui a son origine étymologique en latin et plus précisément dans le terme « expiatio », qui se compose des éléments suivants: le préfixe « ex », qui peut être traduit par « vers l’extérieur »; le mot « pius », qui équivaut à « pieux »; et enfin le suffixe « -tion », qui vient indiquer l’action et l’effet. L’expiation est l’action et l’effet de l’expiation. Ce verbe se réfère à se purifier de la culpabilité par un sacrifice, à accomplir une peine imposée par les autorités, ou à subir certains travaux en raison d’actes répréhensibles.

Par exemple: « L’expiation coûte du sang, de la sueur et des larmes », « J’ai été condamné à dix ans de prison: l’expiation la plus dure que j’ai jamais imaginée », « Deux mois de travail forcé en Sibérie a été l’expiation que le dissident a dû payer pour ses dictons ». Dans le domaine de la religion, l’expiation est une forme de satisfaction du péché, par laquelle le sujet est libéré de sa culpabilité en portant son deuil. Le péché est considéré comme un obstacle entre l’homme et Dieu, et l’expiation est celle qui permet la suppression d’un tel obstacle pour clarifier à nouveau la relation. La théologie explique que l’expiation prouve que Dieu est bienveillant (offrant un chemin au pécheur) et juste (il exige une punition pour le péché). Celui qui se soumet à l’expiation se purifie de son péché, accepte le pardon de la culpabilité et se libère du châtiment.

Dans la sphère religieuse, nous devons souligner qu’il y a aussi ce qui est connu comme l’Expiation de Jésus-Christ. C’est un terme qui est utilisé pour indiquer clairement le sacrifice fait par cette figure avec l’objectif clair de pouvoir sauver l’humanité du péché.

En particulier, ce qu’il a fait, c’est souffrir dans sa peau non seulement de la torture d’une crucifixion, mais aussi de sa propre mort.

Plus précisément, il est déterminé que l’expiation de Jésus-Christ commence déjà dans le jardin de Gethsémani, où on dit qu’il a souffert dans son corps des péchés de l’homme et qu’il a continué à le faire jusqu’ à sa mort. Par conséquent, il est déterminé que pour qu’un être humain puisse expier ses péchés, il doit suivre l’exemple de celui qui a foi en Dieu, se repentir de ce qu’il a fait, obéir aux commandements ou recevoir les sacrements.

Atonement « , quant à lui, est un roman écrit par Ian McEwan, qui a été publié en 2001. L’histoire se déroule en 1935 dans la maison de campagne de la famille Tallis. Sur la base de ce roman, un film portant le même titre (« Atonement » ou « Atonement ») a été créé, réalisé par Joe Wright et mettant en vedette Keira Knightley et James McAvoy. Un Oscar ainsi que plusieurs prix BAFTA et Golden Globes ont été décernés à ceux qui ont reçu ce film en 2007 qui raconte comment la vie tranquille d’une famille anglaise de la haute bourgeoisie est ébranlée par le retour du fils aîné ainsi que par l’arrivée d’un jeune ami à lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *