Érogation


D’origine étymologique dans l’erogatio latine, l’érogation est l’acte et le résultat du déboursement. Ce verbe, à son tour, renvoie aux dépenses ou à la distribution des ressources, généralement économiques. Par exemple: « Le gouvernement local n’est pas en mesure de faire une telle dépense à ce moment-là », « L’approbation de la nouvelle réglementation obligerait chaque restaurant à dépenser plus de 100 000 pesos par an », « Le journaliste a enquêté sur les dépenses du ministère au cours de l’année écoulée et a découvert un réseau de corruption ». Dans le domaine de la comptabilité, un débours est un déboursement d’argent pour un service reçu ou un bien obtenu. Lorsqu’un opérateur économique dépense, il fait une dépense qui peut être ou non indispensable (pour la subsistance).

Les flux de trésorerie, qui révèlent la différence entre les recettes et les dépenses sur une période donnée, sont liés à la fois aux montants reçus et aux décaissements. Si les dépenses augmentent, les recettes devraient également augmenter pour maintenir le flux de trésorerie constant. De même, lorsque les recettes diminuent, il faudrait réduire les dépenses pour maintenir l’équilibre.

Au niveau public, cependant, les dépenses peuvent parfois augmenter au-delà des recettes pour stimuler la demande.

C’est ainsi que nous tentons de surmonter une récession économique et d’éviter un problème plus grave que le déséquilibre des comptes. Un autre usage de l’idée du déboursement est lié au don ou à la distribution de quelque chose: « Le juge a ordonné le déboursement des biens saisis au narcotrafiquant », « Le prêtre a demandé aux fidèles de faire leurs débours avec générosité afin que les personnes ayant des besoins matériels insatisfaits puissent vivre mieux ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *