Enraciné


Le terme enraciné est une conjugaison du verbe enracinement, qui désigne la fixation des racines, littéralement ou symboliquement. Quelque chose ou quelqu’un d’enraciné, donc, est enraciné dans un certain lieu.

Par exemple: « Le machisme est enraciné dans notre société, il nous faudra de nombreuses années pour changer certaines attitudes et comportements », « Le club est arrivé dans cette ville il y a plus de vingt ans et est déjà enraciné », « Le pessimisme est enraciné dans votre façon d’être, vous devriez consulter un psychologue ».

L’enraciné, en bref, est lié à une racine.

L’utilisation la plus fréquente de ce concept se réfère à l’organe embryonnaire qui croît lorsqu’une graine germe. Il se développe habituellement vers le bas, sous terre, et le long de la tige forme l’axe le plus important d’une plante. Si un arbre est enraciné dans un site, cela signifie qu’il a pris racine à la surface en question. L’idée d’un arbre enraciné apparaît également dans la théorie des réseaux pour nommer un réseau apparenté qui manque de cycles: il a un sommet avec un degré d’entrée égal à 0 (la racine), tandis que le reste des sommets ont des degrés d’entrée égal à 1. Les racines d’une personne, en revanche, sont leurs fondements culturels et affectifs: leur famille, leurs coutumes, leur lieu de naissance, etc Supposons qu’un Allemand s’installe en Uruguay il y a trente ans.

Dans le pays d’Amérique du Sud, il s’est marié, a eu deux enfants, a commencé à boire du maté et est devenu un fan de candombe. C’est pourquoi on peut dire que ce sujet allemand est enraciné dans le sol uruguayen.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *