Énergie non renouvelable


Déterminer le sens de l’énergie non renouvelable est notre objectif. Mais pour cela, il est essentiel de déterminer l’origine étymologique des mots qui composent ce terme: -. Energie. Elle vient du mot latin « energia », qui vient à son tour du mot grec « energeia ». Ce dernier se composait de trois parties: le préfixe « en »; le nom « ergon », qui est égal à « trabajo »; et le suffixe « -eia », qui a été utilisé pour exprimer une qualité. Renouvelable.

Elle émane également du latin, comme en témoigne le fait qu’elle est le résultat de la somme de trois composantes latines: le préfixe  » re « , qui est synonyme de  » réitération « ; le mot  » novum « , qui peut être traduit par  » nouveau « ; et le suffixe  » -able « , qui est équivalent à  » peut être « . L’énergie est la capacité de transformer ou de mettre quelque chose en mouvement. Le concept est généralement utilisé en référence à une ressource naturelle avec les éléments associés qui permettent une utilisation industrielle de celle-ci. Renouvelable, d’autre part, fait référence à ce qui peut être renouvelé (c.

-à-d. , il peut être retourné à son premier état ou remplacé). Appliquée à l’énergie, cette notion est liée à la possibilité de renouvellement ou de restauration par un processus naturel.

L’énergie non renouvelable est donc le type d’énergie obtenue à partir d’une ressource naturelle limitée, de sorte qu’une fois épuisée, elle ne peut être remplacée.

Comme il n’existe pas de système viable de production ou d’extraction, lorsque les réserves de ressources qui permettent de produire de l’énergie non renouvelable seront épuisées, elle cessera d’exister.

Les énergies non renouvelables proviennent de combustibles fossiles ou nucléaires. Dans le premier groupe, nous pouvons trouver du pétrole, du charbon et du gaz naturel. Ces combustibles sont faciles à extraire, mais leurs réserves pourraient être épuisées à court ou moyen terme. Une fois qu’il n’ y aura plus de réserves pétrolières, par exemple, les êtres humains ne seront plus en mesure d’en créer de nouvelles. Il convient également de souligner que les combustibles fossiles présentent d’autres avantages tout aussi importants, tels que le fait qu’ils sont bon marché ou qu’ils sont disponibles à long terme. Cependant, ils ont l’inconvénient majeur de libérer des gaz polluants nocifs pour l’atmosphère et les humains. Parmi les combustibles nucléaires, des éléments tels que le plutonium ou l’uranium sont également présents. Ces carburants sont limités et donc non renouvelables. Dans le cas des combustibles nucléaires, nous pourrions mettre en évidence les principaux avantages qui produisent une énergie abondante et qui n’émettent pas de gaz à effet de serre.

Cependant, ils ont aussi leurs inconvénients ou désavantages, comme le fait qu’en cas d’accident, ils peuvent provoquer une catastrophe environnementale ou personnelle grave et qu’ils sont nocifs pendant des siècles. Les catastrophes de Tchernobyl (1986) et Fukushima (2011) en sont un bon exemple.

Les énergies renouvelables, quant à elles, proviennent de sources pratiquement inépuisables grâce à leur capacité de régénération naturelle ou à la grande quantité d’énergie disponible.

L’énergie éolienne est un exemple d’énergie renouvelable, car l’énergie éolienne est inépuisable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *