Empêcher


Déterminer l’origine étymologique du terme « prévoir » doit nous conduire au latin. Il dérive du mot « praevidere », qui peut être traduit par « voir à l’avance » et qui se compose de deux parties parfaitement différenciées: -Le préfixe « pre », qui peut être traduit par « avant ».

Le verbe « videre », qui est synonyme de « verve ».

Le terme désigne la capacité d’avertir ou d’observer quelque chose à l’avance. Le concept renvoie habituellement à ce qu’une personne fait lorsqu’après avoir étudié certains signes ou signes, elle déclare ce qui se passera de la déduction ou de l’induction.

Par exemple: « Il faut prévoir qu’il y aura plus de monde que nous ne l’imaginons », « Une règle doit prévoir ce qui se passera s’il n’ y a pas assez de policiers à l’événement », « Rien n’aurait pu prédire cette fin ». Si un homme est sur le point de sortir dans la rue et d’observer que le ciel est couvert de nuages noirs, il peut prévoir qu’il va bientôt pleuvoir. Par conséquent, vous prendrez un parapluie avant de quitter la maison. L’action d’anticiper, dans ce cas, est utile pour prendre une résolution et minimiser un inconvénient.

Un maire, d’autre part, doit prévoir plusieurs problèmes qui peuvent affecter sa ville afin d’agir en conséquence. Prenons un exemple concret: si votre localité est dotée d’un système de drainage à l’ancienne qui est incapable de répondre à la situation urbaine actuelle, il est probable que la zone risque d’être inondée en cas de forte tempête. Investir dans cette question devrait donc être une priorité car les inondations sont prévisibles. Il peut donc s’agir de fournir des ressources pour éviter un problème futur. Une personne X sait que lorsqu’elle prend sa retraite, son revenu sera réduit; c’est pourquoi elle décide d’épargner dans les dernières années de sa carrière.

De cette façon, on peut dire que le sujet est la prospective. Dans le domaine des affaires, il convient de noter que le verbe « anticiper » revêt une importance considérable.

Il est nécessaire que les propriétaires et les gestionnaires qui sont responsables d’une entité, à travers certains outils tels que les études, puissent anticiper les problèmes qui peuvent survenir et même les risques qu’ils peuvent courir lors de la prise de certaines décisions: -Risques dans les prêts. Excédent de financement et d’actifs totalement improductifs. Risques concurrentiels. Nous entendons par là le fait que les concurrents peuvent lancer de meilleurs produits sur le marché, qu’il y a une « guerre des prix ». -Risques internes. Sous ce nom, il y a différents dangers qui, comme leur propre nom l’indique, affectent l’intérieur de l’entreprise. Plus précisément, nous parlons de questions comme l’incompétence d’une équipe, les défaillances administratives, la mauvaise gestion. Anticiper, c’est aussi le nom d’une entreprise péruvienne spécialisée dans les risques professionnels, c’est-à-dire la sécurité et la santé des travailleurs. Lancé en 2003, il a déjà réussi à étendre son influence et son cadre d’action à des pays comme le Brésil et le Chili, entre autres.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *