Ecotourisme


Le terme que nous allons maintenant analyser est composé de deux mots très différents. Tout d’abord, il y a le tourisme dont l’origine étymologique est en latin et plus précisément dans le mot tornus, qui peut se traduire par « mouvement ». Deuxièmement, elle est écologique, mais elle provient du grec, de l’union des trois parties: oikos qui signifie « maison », logos équivalents à « mot ou traité » et le suffixe -ico qui est synonyme de « relatif à ».

Le tourisme est ce que les gens font lorsqu’ils voyagent et séjournent dans un endroit différent de leur environnement habituel pendant moins d’un an. Il est habituel que l’activité touristique implique un voyage et un séjour dans un hôtel, un camping ou un établissement similaire.

L’écologie, par contre, est celle qui est associée à l’écologie.

Ce concept (écologie) se réfère au lien entre les organismes vivants et l’environnement dans lequel ils résident, en tenant compte des facteurs biotiques (organismes qui partagent un habitat) et des facteurs abiotiques (climat, géologie, etc). La notion d’écotourisme est donc liée à l’activité touristique qui se déroule sans affecter la relation entre les êtres vivants et l’environnement.

En d’autres termes, ce tourisme vise à allier le voyageur de loisir au respect de l’environnement qui le reçoit. Le tourisme écologique, également connu sous le nom d’écotourisme, souligne l’importance de la préservation et de la durabilité. C’est pourquoi elle s’efforce de sensibiliser le voyageur à ces questions et cherche un rapprochement entre le touriste et la communauté d’accueil. Parmi les activités que n’importe qui peut jouir qui décide de séjourner dans un gîte rural pour être en plein contact avec la nature sont de connaître et de participer à l’agriculture et l’élevage des travaux du lieu. Cela va de l’alimentation des animaux d’élevage à la traite des vaches en passant par l’irrigation des cultures. De même, l’écotourisme offre également la possibilité de témoigner in situ comment, de manière absolument naturelle et artisanale, les populations locales utilisent les matières premières qu’elles obtiennent des travaux susmentionnés pour produire des aliments exquis et savoureux. La production de fromage à partir de lait de vache ou de chèvre en est un exemple clair. La possibilité de pratiquer l’équitation ou des sports tels que l’alpinisme sont d’autres attraits de ce type de tourisme, qui est également devenu l’une des meilleures options pour les amoureux de la randonnée pédestre.

Nous pouvons comparer deux cas hypothétiques pour comprendre les différences entre le tourisme conventionnel et l’écotourisme. Une famille prévoit de visiter une forêt à trois kilomètres de la ville. Il s’ y rend dans sa voiture et, une fois dans la forêt, il décide d’allumer un feu de joie, ramassant des branches. Pendant ce temps, les enfants déchirent des fleurs à emporter en souvenir.

Ce sont tous des comportements qui laissent une marque sur la nature. Une autre famille, adepte de l’écotourisme, agit différemment. Les trois kilomètres entre la ville et la forêt sont parcourus à bicyclette pour éviter les émissions polluantes. Au lieu de mettre le feu ou de cueillir des fleurs, ils décident de marcher et de prendre des photos.

De cette façon, votre séjour en forêt ne nuit pas à l’écologie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *