Ebitda


Un acronyme est une abréviation qui se compose des lettres initiales d’une phrase ou d’une expression. Lorsqu’un acronyme est prononcé en tant que mot, on l’appelle acronyme. A cette occasion, nous nous concentrerons sur un acronyme fréquemment utilisé dans le domaine économique et financier: ebitda, dérivé de l’expression anglaise « Earnings Before Interest, Taxes, Depreciation and Amortization ». L’Ebitda est donc l’indicateur qui reflète le résultat brut d’exploitation obtenu par une société avant déduction des frais financiers (intérêts, impôts, etc).

L’utilité de l’ebitda dans une analyse varie en fonction de multiples facteurs et est contestée par certains spécialistes. Pour de nombreux économistes, l’ebitda est important parce qu’il permet d’établir des comparaisons sans fausser les coûts financiers, ce qui peut être compensé à l’avenir et, par conséquent, améliorer le résultat. L’objectif de l’ebitda est de faire savoir si une entreprise gagne ou perd en développant son cœur de métier.

Par conséquent, il ne tient pas compte des paiements d’impôts, des paiements d’intérêts et de la baisse de valeur causée par les amortissements. Il convient de mentionner que l’ebitda ne peut pas être utilisé uniquement pour comparer les performances de deux sociétés.

Il peut également être utilisé pour comparer la performance d’une entreprise à différentes périodes, en se concentrant toujours sur son cœur de métier et en éliminant d’autres données. D’autre part, il convient de noter que l’ebitda ne montre pas le flux de trésorerie de l’entreprise. En effet, il ne tient pas compte des investissements en immobilisations et de l’évolution du fonds de roulement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *