Eau


Du latin aqua, l’eau est une substance dont les molécules sont composées d’un atome d’oxygène et de deux atomes d’hydrogène. Il s’agit d’un liquide inodore (inodore), insipide (insipide) et incolore (incolore), mais on peut aussi le trouver à l’état solide (lorsqu’on parle de glace) ou à l’état gazeux (vapeur).

L’eau est la composante qui apparaît le plus abondamment à la surface de la terre (elle couvre environ 71 % de la croûte terrestre). Elle forme les océans, les rivières et les pluies et fait partie intégrante de tous les organismes vivants.

La circulation de l’eau dans les écosystèmes se fait à travers un cycle constitué par l’évaporation ou la transpiration, les précipitations et le déplacement vers la mer. Il est connu sous le nom d’eau douce à l’eau qui contient une quantité minimale de sels dissous (contrairement à l’eau de mer, qui est salée).

Par un processus de potabilisation, l’être humain parvient à transformer l’eau douce en eau potable, c’est-à-dire propre à la consommation grâce à la valeur équilibrée de ses minéraux.

Il est important de noter que la rareté de l’eau potable dans de nombreuses régions du monde cause plus de 5 millions de décès par an. L’eau minérale, comme son nom l’indique, contient des minéraux et d’autres substances dissoutes, de sorte qu’elle ajoute une valeur thérapeutique ou altère le goût. Ce type d’eau est celle qui est commercialisée dans le monde entier pour la consommation humaine. Pénurie La pénurie d’eau est un problème qui se produit partout sur la planète. Environ 20 % de la population mondiale vit dans des régions où il n’y a pas assez d’eau, et 10 % d’entre elles sont proches de l’eau. D’autre part, 25% doivent faire face au manque de ressources de leur pays pour transporter l’eau des aquifères et des rivières.

Pour beaucoup, la pénurie d’eau est devenue l’un des problèmes les plus urgents du XXIe siècle, en partie à cause de la consommation excessive au cours des 100 dernières années, qui a doublé le taux de natalité. S’il n’est pas exact de dire que la Terre entière souffre d’un manque d’eau, le nombre de zones manquant de cette ressource vitale augmente de façon inquiétante.

Comme on le sait, l’action de notre espèce est en grande partie responsable de ce phénomène : la quantité d’eau potable présente dans le monde entier est suffisante pour nous approvisionner tous ; cependant, étant donné l’irrégularité de sa distribution et l’énorme gaspillage d’une grande partie de la population, sa gestion devient insoutenable. En général, l’hydrologie utilise la relation entre l’eau et la population pour mesurer la rareté, qui existe lorsque l’approvisionnement annuel en eau d’une région diminue de 1000 mètres cubes par personne ; on parle de stress hydrique lorsque la diminution est de 1700 mètres cubes. La pénurie absolue se produit lorsque chaque individu a accès à moins de 500 mètres cubes par an.

En d’autres termes, la pénurie d’eau se produit lorsque la demande en eau ne peut être satisfaite, que ce soit en termes de quantité ou de qualité. Il est important de se rappeler qu’il n’est pas seulement utilisé pour boire, mais que les êtres humains lui ont donné d’autres utilisations, qui sont également dans l’équation. Pour cette raison, la rareté est un concept relatif, un phénomène qui peut découler d’une demande excessive dans un environnement qui pourrait bien répondre à des besoins réels, ou de l’absence du minimum nécessaire à la vie de ses utilisateurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *