Dyspnée


Le terme grec dýspnoia est venu au latin comme dyspnée, qui dans notre langue dérivée en dyspnoia. Le concept est utilisé pour nommer le trouble ou la difficulté qui affecte la respiration. La dyspnée est habituellement associée à l’essoufflement. Cette mauvaise respiration cause de l’inconfort chez la personne, générant des sensations subjectives dont l’intensité varie selon les situations.

Les problèmes physiologiques, environnementaux et psychologiques affectent l’essoufflement, qui une fois produit peut conduire au développement de divers comportements et réponses.

En fonction de leurs caractéristiques, il est possible de différencier différents types d’essoufflement. L’essoufflement au repos est enregistré lorsque la personne est immobile. L’effort essoufflement, d’autre part, se manifeste par une activité physique intense. La dyspnée nocturne paroxystique survient pendant que l’individu dort et finit par le réveiller en raison d’un essoufflement.

On peut aussi discuter de la dyspnée du décubitus, qui est inversée lorsque le sujet est en position verticale.

Le pneumothorax, l’emphysème, le bronchospasme, les maladies cardiaques, l’asthme ou le cancer peuvent être des causes d’essoufflement.

Même une allergie, une crise de panique ou un environnement fortement contaminé peuvent entraîner un essoufflement. Bref, le traitement de la cause fondamentale est essentiel pour renverser le problème. En général, pour réduire ou inverser l’essoufflement, il est recommandé de laisser les lieux peu aérés et les foules nombreuses, loin de la fumée et non de la fumée.

Dans certains cas, le médecin peut même prescrire un apport supplémentaire d’oxygène.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *