Dysphoria


L’Académie des langues n’inclut pas le terme dysphorie dans son dictionnaire. Cependant, le concept est souvent utilisé en psychologie pour désigner un sentiment opposé à l’euphorie (une joie ou un enthousiasme intense). La dysphorie est une émotion qui est agaçante, inconfortable ou ennuyeuse.

Elle peut être liée à l’irritabilité et même à la tristesse, se développant comme une réaction à un stimulus, un événement ou un événement particulier.

Parfois, la dysphorie apparaît dans le contexte d’une condition dépressive.

Il s’agit d’une affection liée à divers troubles psychologiques déclenchés par une crise et généralement associés à la détresse. Elle peut être le symptôme d’un trouble anxieux, d’une dépression, de la schizophrénie ou même d’un sevrage. Selon son origine, le traitement peut être développé de différentes manières.

La dysphorie de genre, par exemple, est un diagnostic de psychiatrie qui s’applique aux personnes qui éprouvent de la dysphorie par rapport au sexe et à l’identité sexuelle qui leur sont attribués biologiquement.

En d’autres termes: cette dysphorie se produit lorsque la personne ne se sent pas comme si elle était la sienne et ne s’identifie pas à son sexe.

Lorsqu’un être humain avec un corps masculin se sent comme une femme ou vice versa, il souffre de dysphorie de genre. Il est important de noter que la définition de la dysphorie de genre a évolué au fil du temps et fait souvent l’objet de débats et de controverses. Il n’est pas considéré actuellement comme un trouble mental, mais comme un malaise important lié au sexe. Lorsque le diagnostic est confirmé, le sujet peut décider de se faire opérer pour adapter son sexe biologique à son identité de genre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *