Departmentar


Le verbe departmentar est utilisé en référence à l’action d’accorder, de donner ou d’offrir. Le concept peut aussi faire référence à la présentation ou à l’exposition. Par exemple: « Je ne sais pas ce que ce voyage va apporter, mais j’ai vraiment hâte de prendre l’avion et de commencer le voyage », « Le tirage au sort de la huitième de finale du tournoi peut apporter trois classiques », « N’oubliez jamais qu’une trahison ne peut que vous mettre en colère et vous faire souffrir ». L’idée de donner est souvent liée à ce que quelqu’un attend de quelque chose. Supposons que le président d’un pays analyse une éventuelle augmentation des impôts. Le président commence à réfléchir à ce que cette mesure peut apporter: d’une part, il est possible que les citoyens ne soient pas d’accord et expriment leur mécontentement; d’autre part, l’augmentation des impôts se traduirait par une plus grande perception fiscale et donc l’État aurait plus de ressources qui pourraient être utilisées pour répondre aux besoins des citoyens. Sur la base de ces prévisions, le président doit prendre une décision. Le ministère peut aussi se rapporter à l’attention accordée, qu’elle soit ou non, aux conséquences d’un acte. Un jeune peut organiser une fête à la maison, inviter des dizaines d’amis et écouter de la musique toute la nuit. Le lendemain, le garçon rencontre plusieurs voisins qui se plaignent à lui parce qu’ils ne pouvaient pas se reposer.

On peut dire que le jeune homme a organisé la célébration sans déranger personne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *