Dádiva


Le chemin étymologique du don commence dans le latin deb? ta, qui se traduit par « dettes ». De ce mot vient dativum (« don »), qui dérive en dativa. Un cadeau, comme l’indique l’académie de langues dans son dictionnaire, est un cadeau offert gratuitement.

Par exemple: « Le vieux multimillionnaire a été aimé par les voisins grâce à ses dons constants », « L’artiste a fait plusieurs dons pendant son séjour à la campagne », « Les gens ne veulent pas que les dons subsistent: ils ont besoin d’un travail authentique ». L’idée de donner, cependant, est souvent liée à un crime: la corruption, qui consiste à donner un pot-de-vin ou un pot-de-vin pour corrompre quelqu’un. La corruption consiste à donner des cadeaux à un fonctionnaire ou à une autorité pour accomplir ou cesser d’accomplir un acte, ce qui constitue un acte illégal. Prenons le cas d’un inspecteur qui doit se rendre dans les restaurants d’une ville pour analyser leur situation bromatologique. Si ce fonctionnaire découvre quelque chose qui met en danger la santé des convives, il doit fermer l’établissement.

Un jour, lorsqu’il arrive dans un certain restaurant, il remarque des cafards marchant sur la nourriture et trouve même un rat au milieu de la cuisine. Le propriétaire des lieux, pour éviter la fermeture, décide d’essayer de soudoyer l’inspecteur avec un cadeau: une enveloppe de 5 000 pesos à l’intérieur. Le fonctionnaire accepte le pot-de-vin et se retire du restaurant sans prendre aucune mesure. Comme vous pouvez le voir, en acceptant le don, cet homme a commis une faute parce qu’il n’ a pas rempli ses obligations.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *