Condition physique


Une des définitions d’une condition est liée à l’état ou à la situation dans laquelle se trouve une personne ou quelque chose. La notion de physique, d’autre part, peut être liée à la nature physique ou à la constitution externe d’une personne.

L’état physique renvoie donc à l’état du corps d’un individu. Les personnes en bonne condition physique sont capables d’effectuer diverses activités de façon efficace et vigoureuse, en évitant les blessures et en consommant moins d’énergie. Les personnes en mauvaise condition physique, par contre, se sentent fatiguées peu après le début de leur travail, et souffrent d’une détérioration progressive de leurs capacités et de leur efficacité. Une personne avec une bonne masse musculaire, qui n’est pas en surpoids et qui est généralement en bonne santé, est un représentant de la condition physique, quelqu’un qui peut faire du sport, faire de longues promenades ou des efforts physiques sans problèmes.

Pour atteindre cet état, il faut au moins un peu d’entraînement, une alimentation saine et un bon repos. Un sujet obèse, avec un excès de graisse corporelle et une faible élasticité, par contre, est un exemple de mauvaise condition physique, quelqu’un qui éprouve des difficultés dans le sport ou même dans la vie quotidienne, étant donné son faible niveau de résistance et la fréquence à laquelle la fatigue et l’agitation apparaissent.

La condition physique est donc liée aux capacités d’endurance (soutenir un effort intense pendant une période prolongée), à la vitesse (exécution d’une activité dans les plus brefs délais), à la flexibilité (déplacement maximal de l’articulation) et à la force (surmonter une résistance).

Essentiellement l’entraînement de résistance Il y a deux types de résistance: la résistance organique (la capacité d’une personne à faire de l’exercice pendant longtemps en administrant correctement de l’oxygène) et la résistance musculaire (la capacité de maintenir le manque d’oxygène aussi longtemps que possible). Il existe deux types de cours d’entraînement à la résistance:

· avec des intervalles: le travail est divisé en petites sections, avec des pauses intercalées pour se reposer.

L’objectif est d’améliorer l’endurance musculaire et d’augmenter le rythme et la vitesse en course à pied;

· Continué: il se déroule sans interruptions, pendant de longues périodes sur un parcours préétabli. Lorsque la personne ne peut pas continuer à courir, elle doit continuer à marcher, mais pas s’arrêter, du moins jusqu’ à ce qu’elle ait terminé une demi-heure d’entraînement. La vitesse d’entraînement est également divisée en deux types: la vitesse de réaction (la vitesse avec laquelle un stimulus tactile, auditif ou visuel à un organe humain atteint une réponse motrice) et le déplacement (la capacité d’une personne à parcourir une certaine distance dans le temps le plus court possible). Cet entraînement se fait généralement en chauffant le corps et en courant pendant 30 mètres, et après 60 mètres, en variant l’intensité du départ et en répétant entre 2 et 5 fois chaque exercice, faisant des pauses qui peuvent atteindre 10 minutes. Il y a trois étapes fondamentales pour effectuer cette formation:

· lever des poids, en suivant les exercices appropriés, recommandés par un expert;

· exécuter diverses routines avec de l’équipement de gymnastique;

· faire des étirements de jambes et de bras, entre autres exercices libres, sans utiliser aucun équipement. Il est tout d’abord important de distinguer entre les types de force suivants: maximum (celle qu’une masse musculaire est capable d’exercer); résistante (celle qui a besoin d’une masse musculaire pour résister à un grand nombre de contractions); vitesse (liée à l’efficacité); relative (la combinaison de la force maximale, du mouvement squelettique et de la technique pour améliorer la performance). La force peut être entraînée avec différents exercices d’haltérophilie, axés sur les bras ou les jambes.

Certaines sont faites debout, d’autres couchées et d’autres nécessitent des mouvements articulaires de toutes les extrémités.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *