Compost


Le mot latin compos? tus, qui peut être traduit par « composé », a été traduit en français puis dans notre langue comme compost. Le concept, selon l’académie de langue, se réfère à l’humus obtenu artificiellement lorsque les déchets organiques sont décomposés à chaud. Rappelons que l’humus est la substance formée à la surface du sol par la décomposition des plantes et des animaux. Le compost peut comprendre des écorces de fruits, des débris végétaux, des copeaux de bois et des feuilles séchées, entre autres. La décomposition des déchets organiques peut être effectuée par des agents microscopiques ou macroscopiques.

Parmi les premiers, on trouve des bactéries et des champignons, tandis que dans les seconds on trouve des fourmis et des vers, entre autres animaux. Le compost, une fois obtenu, est un engrais de haute qualité. Grâce aux différents microorganismes qu’il contient, il contribue à la synthèse des vitamines, enzymes et autres substances, ce qui le rend très utile pour que le sol jouisse d’un équilibre biotique.

Pour profiter du compost sans croissance d’agents pathogènes, une température élevée est nécessaire. C’est pourquoi, au niveau industriel, des systèmes spécialisés sont souvent construits qui permettent la décomposition des déchets organiques et la création de compost sans risque de ravageurs. Le compost, cependant, peut être obtenu dans une maison. Dans ce cas, on utilise des conteneurs appelés composteurs, dans lesquels la conversion des déchets organiques en compost est effectuée. Ces composteurs, qui doivent garantir l’isolation thermique et permettre la ventilation, sont généralement fabriqués en plastique, bien qu’il existe différents modèles selon les exigences et les besoins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *