Coévolution


L’idée de co-évolution est utilisée dans le domaine de la biologie pour décrire l’adaptation mutuelle de deux ou plusieurs espèces d’organismes vivants dans le contexte de leurs processus évolutifs. Cette adaptation découle de l’influence réciproque que les espèces exercent les unes sur les autres par le parasitisme, la symbiose, les liens entre prédateurs et prisonniers et d’autres interactions. La co-évolution suppose que les changements d’une espèce dans le cadre de son évolution exercent une pression sur la sélection naturelle d’autres espèces. Simultanément, ces espèces commencent leur adaptation à ces changements et influencent l’évolution de la première espèce. Dans ces cas, on parle de co-évolution interspécifique. Certains biologistes postulent également l’existence d’une co-évolution intraspécifique, qui fait allusion à des changements réciproques dans les organismes appartenant à la même espèce. Ces changements sont enregistrés dans les équipements et systèmes dans le cadre évolutif des espèces concernées.

Il est important de garder à l’esprit que la co-évolution est liée à des facteurs biotiques, et non abiotiques. L’influence du climat sur le processus évolutif, par exemple, n’est pas considérée comme une co-évolution entre une espèce vivante et les conditions climatiques.

Nous pouvons trouver des cas de co-évolution entre différentes plantes et insectes. Certaines plantes génèrent des toxines pour éviter les attaques d’insectes, mais certaines espèces animales parviennent à surmonter ce mécanisme défensif, en parvenant à ce que les toxines ne les affectent pas. La plante commence ainsi à produire un autre type de toxine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *