Code de commerce


Dans le domaine du droit, un code est un ensemble de normes juridiques ordonnées et systématiques qui régissent, de manière unitaire, une certaine matière. Dans le cas du Code de commerce, il s’agit de l’ensemble des règles et préceptes qui régissent les relations commerciales entre différentes personnes ou sociétés d’un même territoire.

Les codes commerciaux sont apparus avec l’illumination pour commander l’activité commerciale. Le développement du commerce a conduit à ce que le droit commercial soit désormais régi par le Code de commerce et d’autres lois spéciales par un processus de décodage. Les historiens estiment que le premier code de commerce a été élaboré en France en 1807 et approuvé par Napoléon Bonaparte. L’objectif des autorités françaises était de réglementer les valeurs mobilières négociables, la constitution des sociétés, le marché boursier, les faillites, le droit bancaire, les procédures d’assurance et d’insolvabilité, entre autres.

Bien que dans ce premier code il y ait eu des manipulations de la part du gouvernement actuel pour profiter du travail du reste des citoyens, il était fondamental que ce code soit analysé et offert plus tard, où l’objectif fondamental est d’offrir un espace libre et équitable pour l’échange commercial; bien qu’en pratique il ne le devienne pas tout à fait. Le Code de commerce fait partie du droit privé, dans sa branche dédiée aux relations commerciales. Les règles visent à s’adapter à la dynamique des relations économiques. Il est important de noter que le mot latin « directum » signifie « ce qui est soumis à la règle ».

Le code du commerce, comme le reste des normes légales, s’inspire des postulats de la justice et suppose un ordre normatif et institutionnel qui régit la conduite humaine (en l’occurrence, la conduite liée au commerce). La loi est obligatoire (impose une obligation de comportement), attributive (elle a le pouvoir d’exiger le respect de l’impératif) et bilatérale (une personne qui n’est pas le sujet a le droit d’exiger le respect de la règle).

En Espagne, le Code de commerce a été établi au XIXe siècle, plus précisément en 1885, pour mettre un terme au désordre qui régnait dans le domaine des échanges commerciaux sur le territoire péninsulaire et pour s’adapter aux nouvelles tendances qui prenaient déjà vie et la sécurité dans d’autres pays comme la France et l’Angleterre. Toutefois, la manière dont il a été rédigé laisse une marge de manœuvre pour les variations qui pourraient intervenir, compte tenu des flux d’activités économiques de chaque période. Dans ce pays, le Code est composé d’une série de règles et de règlements que tous ceux qui travaillent dans le domaine commercial doivent observer lorsqu’ils établissent ce type de relation avec d’autres commerçants ou acheteurs.

Comme si cela n’avait pas encore été précisé, l’objectif de créer un code de cette ampleur est la nécessité de rechercher une société juste et de réglementer tous les aspects de la conduite humaine dans l’aspect commercial. Les règles qui le composent ont été rigoureusement analysées et rédigées avec une attention particulière, afin d’éviter certaines lacunes qui permettent aux entreprises illicites non prévues par la loi; il convient de noter que, malgré cela, de nombreuses possibilités n’ont pas été envisagées et que les individus tentent de contourner les lois. Enfin, les actes commerciaux qui réglementent ce code sont l’achat de produits destinés à la revente ou à la location, les opérations d’échange ou de troc et les transactions effectuées par des sociétés à caractère industriel ou commercial.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *