Chômage


Le terme « chômage » désigne le manque de travail. Un chômeur est une personne qui fait partie de la population active (âge actif) et qui cherche un emploi sans l’obtenir. Cette situation se traduit par l’impossibilité de travailler malgré la volonté de la personne.

Le chômage est synonyme de chômage (peu utilisé en Amérique latine, mais très répandu en Espagne) et de chômage. Il existe quatre grands types de chômage: le chômage cyclique, le chômage saisonnier, le chômage par frottement et le chômage structurel.

Le chômage cyclique est le chômage lié au manque de travail en période de crise économique (c’est-à-dire la récession). Il s’agit généralement de périodes qui ne sont pas trop longues et qui reviennent à la reprise de l’économie. Le chômage saisonnier découle des fluctuations saisonnières de l’offre et de la demande. Le secteur agricole offre un exemple clair de ce type de chômage: pendant les saisons de récolte, l’offre de main-d’œuvre augmente et le chômage tend à disparaître; l’inverse est vrai pour le reste de l’année.

Le chômage frictionnel est dû à l’absence d’accord entre l’employé et l’employeur. Les caractéristiques d’un emploi ne satisfont pas le travailleur et celui-ci quitte un emploi à la recherche d’un autre.

Il s’agit d’une forme de chômage temporaire et souvent constante. Le chômage structurel, enfin, est le plus grave car il se traduit par une inadéquation technique entre l’offre et la demande de travail. Les emplois dont une économie a besoin sont moins nombreux que le nombre de personnes qui ont besoin d’un emploi.

Cette situation appelle une intervention de l’État pour remédier au déséquilibre.

Régimes de chômage Le chômage est le résultat d’une série de législations erronées. Ils ont fait perdre cette illusion aux employeurs, qui étaient d’abord très enthousiastes, et découragés, au détriment de leurs intérêts productifs. Le marché du travail d’une entreprise est géré sur la base de la croissance. Si vous augmentez le nombre de candidats pour un poste particulier, vous devez également créer de nouveaux postes. Et pour que cela se produise, l’économie doit croître autant que le nombre de demandeurs d’emploi.

C’est un cercle qui se nourrit de ses différentes composantes. Si l’un d’entre eux échoue, il y a un changement de phase qui entraîne un suremploi ou un chômage: les personnes qui ne peuvent pas aspirer à un emploi parce que le marché a stagné. Pour résoudre ce problème, il n’ y a pas d’autres solutions que la révision des lois et la planification économique pour stimuler la croissance. Si les gouvernements n’optent pas pour ce type de mesure et préfèrent plutôt créer des subventions pour aider gratuitement les chômeurs, ils couvrent un problème spécifique dans le NOW sans prévoir demain. Lorsque ces personnes auront épuisé le temps dont elles disposent pour toucher ces prestations, elles tenteront de se réinsérer sur le marché du travail sans succès, et le problème sera encore plus grave à ce moment-là.

Si, d’autre part, les plans du gouvernement se concentrent sur la croissance économique, en utilisant l’argent des subventions pour promulguer des lois qui adoptent la croissance et encourager les employeurs à améliorer la production, peut-être sur une plus longue période de temps, mais aussi plus efficacement, des résultats favorables peuvent être obtenus. Dans la plupart des pays, il existe des plans d’aide aux personnes qui ont été victimes du chômage, parce que là où elles travaillaient, elles ont réduit leur main-d’œuvre ou parce qu’elles ont été exclues du marché en raison de certaines circonstances.

Cette aide financière est calculée sur la base de ce que ces personnes ont facturé pendant leur période active. Il convient toutefois de souligner qu’ils ne sont pas destinés aux personnes qui en ont le plus besoin, car pour y avoir accès, un certain nombre de conditions doivent être remplies.

Par conséquent, même à ce stade, de telles solutions au chômage ne seraient pas valables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *