Cavilar


Le verbe « cavilar », qui vient du terme latin cavill? re, renvoie à l’action de méditer ou de réfléchir profondément sur une question. L’acte et le résultat de la pensée s’appellent penser. Par exemple: « Après plusieurs heures de réflexion, le jeune homme a décidé de quitter sa chambre et de bavarder avec son père », « On ne peut pas raisonner tout le temps: il faut agir », « Quand on regarde une scène de ce genre, on commence immédiatement à penser ». Cavilar, en bref, consiste à réfléchir soigneusement.

Une personne cavite en essayant de comprendre quelque chose de complexe ou de tirer une conclusion. Dans certains cas, le raisonnement est associé au doute, puisque l’individu analyse longtemps une situation face à l’incertitude ou au manque de conviction. Supposons qu’un homme qui travaille dans la même entreprise depuis dix ans, qui gagne un bon salaire et occupe un poste hiérarchique, se voit offrir un emploi par une entreprise nouvellement créée. Cette nouvelle entreprise vous offre un salaire beaucoup plus élevé que celui que vous recevez actuellement, bien que les perspectives d’avenir soient incertaines, car l’entreprise ne fait que ses premiers pas sur le marché.

C’est pourquoi l’homme ne peut s’arrêter de penser et se demande s’il doit conserver son emploi actuel ou tenter sa chance et miser sur le changement. Il est important de garder à l’esprit que la pensée n’est pas une action positive ou négative en soi. Souvent, la pensée implique de penser avant d’agir, ce qui est considéré comme une bonne chose, bien que dans d’autres contextes cela puisse signifier une perte de temps ou conduire à l’inaction.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *