Carnal


Le mot latin carn? lis est venu à notre langue comme charnel. Le terme est utilisé comme adjectif pour désigner ce qui est lié à la chair.

La viande est le secteur musculaire du corps d’un animal, y compris l’être humain.

Cette partie du corps, chez de nombreuses espèces (telles que les vaches, les porcs et l’agneau), est comestible.

La partie molle d’un tubercule ou d’un fruit est aussi appelée viande. Dans un sens symbolique, l’idée de chair est utilisée par opposition à l’âme ou à l’esprit. De ces significations de la chair naissent les différentes significations charnelles.

L’adjectif est souvent utilisé pour décrire des liens familiaux dans lesquels les gens partagent la même lignée génétique: frères et sœurs de la chair, neveux, oncles de la chair, etc Dans la langue familière de certains pays, une personne très proche et chère est appelée charnelle. Contrairement au spirituel, le charnel est associé à la luxure. Les plaisirs charnels, dans ce contexte, sont les « plaisirs de la chair », liés au plaisir physique. Par exemple: « J’aimerais avoir des relations charnelles avec cette fille », « J’ai des désirs charnels.

Carnal est aussi la chose terrestre: « Je ne m’intéresse pas aux religions ou à la philosophie: je préfère les choses charnelles », « Je m’inquiète des choses charnelles, comme la facture de gaz ou le paiement des frais de scolarité de mes enfants ». En ce qui concerne le lien avec l’aspect corporel, l' »accès charnel » est souvent qualifié d’abus sexuel lorsque l’agresseur a agressé la chair de la victime.

Dans l’Antiquité, charnel était synonyme de carnaval: les jours précédant le Carême. Par extension, le charnel est la période annuelle qui n’est pas le Carême.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *