Caducifolio


L’étymologie du caducifolio nous amène à deux mots latins: cad? cus (qui peut être traduit par caducifolio) et folium (dont la traduction est hoja). Comme le suggèrent ces concepts, le mot « feuillus » est utilisé comme adjectif pour désigner les plantes, les arbustes ou les arbres dont les feuilles expirent. Cela signifie que, lorsqu’une certaine période de l’année arrive, les feuillus perdent leurs feuilles lorsqu’ils sèchent et se détachent. Il y a donc une période où les arbres à feuilles caduques manquent de feuillage. Tandis que les plantes à feuilles caduques perdent leurs feuilles à un moment donné, les plantes vivaces conservent un feuillage permanent.

Ainsi, les folies vivaces ont toujours des feuilles vertes, contrairement aux feuilles caduques. Il est important de mentionner que certains feuillus, après avoir perdu leurs feuilles, fleurissent. Cette action contribue à la pollinisation car les fleurs sont facilement détectées par les insectes en raison du manque de feuillage. En outre, le vent est responsable de la dispersion plus efficace du pollen. Cette floraison des plantes à feuilles caduques demande cependant un plus grand effort à la plante et n’est pas toujours réussie car les basses températures peuvent endommager les nouvelles fleurs. Un exemple d’arbre à feuilles caduques est le noyer, dont le nom scientifique est Juglans regia. Cette espèce, qui peut atteindre une hauteur de vingt-cinq mètres, a des feuilles alternées d’une trentaine de centimètres de long qui, à un certain moment de l’année, tombent au sol. Il est intéressant de noter que le noyer est exploité par l’homme grâce à la qualité de son bois et de sa noix, fruit comestible qui contient une grande quantité de protéines, d’acides gras oméga-3 et de vitamines B et C.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *