Bordure


L’adjectif « bordant » est utilisé pour décrire ce qui borde quelque chose: c’est-à-dire deux éléments qui se bordent (ils sont contigus). Le concept est souvent utilisé en ce qui concerne les terrains, les domaines ou les bâtiments.

Par exemple: « Les autorités ont fermé les travaux parce qu’elles considèrent qu’ils peuvent affecter les bâtiments environnants », « Le territoire adjacent ne dépend pas de cette municipalité, mais du voisin », « L’explosion a causé de graves dommages au bâtiment adjacent ». Dans la zone de droite, le propriétaire d’une propriété voisine et les municipalités limitrophes sont appelées contiguës. La notion de retrait des voisins, en revanche, renvoie au retrait autorisé par la loi, dans certaines circonstances, aux propriétaires voisins d’une exploitation vendue dans le but d’éviter un morcellement excessif des cultures. Il est à noter qu’une rétractation est le droit de conserver pour un certain prix quelque chose qui a été vendu à quelqu’un d’autre. On peut dire, au-delà des détails techniques, que deux choses sont adjacentes lorsqu’elles se trouvent l’une à côté de l’autre. Prenez la ville catalane de Barcelone. Cette ville est divisée en plusieurs quartiers. Parmi eux, on peut citer Ciutat Vella (ou Vieille Ville, en espagnol) et Eixample (Ensanche).

Ces deux quartiers de Barcelone sont adjacents: ils ont des frontières communes. Il est possible de passer de Ciutat Vella à Eixample et vice versa sans passer par d’autres quartiers, car ils sont tous les deux ensemble.

L’Argentine et le Chili, par contre, sont des pays voisins.

Il y a une frontière étendue qui sépare les deux nations, qui se bordent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *